Cet article date de plus de neuf ans.

11 novembre : commémoration des "morts pour la France" ou "journée européenne"?

Que faire du 11 novembre ? Nicolas Sarkozy a annoncé le dépôt d'un projet de loi le transformant en "date de commémoration de tous les morts pour la France". Eva Joly a proposé de le remplacer par une "journée européenne pour la paix".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Nicolas Sarkozy aux cérémonies du 11 novembre 2011 (AFP/lionel Bonaventure)

Que faire du 11 novembre ? Nicolas Sarkozy a annoncé le dépôt d'un projet de loi le transformant en "date de commémoration de tous les morts pour la France". Eva Joly a proposé de le remplacer par une "journée européenne pour la paix".

"Le gouvernement déposera dans les semaines qui viennent un projet de loi qui fera de la date anniversaire de l'armistice de 18 la date de commémoration de la Grande guerre et de tous les morts pour la France", a déclaré le président de la République vendredi lors des cérémonies à l'Arc de triomphe.

Le gouvernement apportera par ailleurs "son soutien à la proposition de loi visant à rendre obligatoire l'inscription sur les monuments aux morts des noms des 'morts pour la France'", a-t-il ajouté. Cette proposition de loi a été déposée, entre autres, par une quinzaine de députés de la Droite populaire ainsi que par le candidat 2012 de Debout la République, Nicolas Dupont-Aignan.

"Je pense en particulier à tous les morts en opérations extérieures. Ceux qui sont tombés en Indochine, à Suez, en Afrique du nord, mais aussi dans les Balkans, au Moyen Orient, au Tchad, en Côte d'Ivoire, en Afghanistan, ont droit au respect et aux honneurs que la Nation réserve à ceux qui ont fait pour elle le sacrifice de leur vie", a précisé M. Sarkozy . "Qu'il soit bien clair qu'aucune autre commémoration ne sera supprimée", a-t-il ajouté.

François Hollande n'est "pas favorable" à la proposition Sarkozy

Interrogé sur cette annonce dans la Marne, près de champs de bataille de la Première Guerre Mondiale, le candidat socialiste pour 2012, François Hollande, a répondu: "je n'y suis pas favorable. Il n'y a pas besoin de légiférer sur ces questions-là. On a mieux à faire".

"Chaque célébration doit rester ce qu'elle signifie par elle-même. Le 11 novembre, c'est la Première Guerre Mondiale", a-t-il dit, souhaitant ne pas vouloir "faire de polémique".

Eva Joly demande que soit instaurée le 11 novembre "une journée européenne pour la paix"

De son côté, Eva Joly , candidate Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle, a proposé de remplacer la commémoration de l'armistice de 1918, le 11 novembre, par une "journée européenne pour la paix", au cours d'une cérémonie devant le Mur de la Paix à Paris où les écologistes ont déposé une gerbe en "hommage aux mutins de 1917".

"Je voudrais que nous transformions le 11 novembre en une journée européenne de la paix, que nous arrêtions de penser que c'est l'Allemagne qui a perdu la guerre, que c'est la France qui l'a gagnée, et que nous nous concentrions sur l'essentiel, l'espoir européen", a souhaité l'ancienne magistrate. "Au-delà des réfractaires à la guerre, des dizaines de millions de victimes de cette guerre appartiennent dans l'immense majorité au peuple européen", a-t-elle estimé.

Pour l'UMP, "Eva Joly récidive dans son antimilitarisme primaire"

"Eva Joly récidive dans son antimilitarisme primaire en proposant de remplacer la commémoration nationale du 11 novembre par une journée européenne pour la paix.". Elle "salit la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour la France et refuse le nécessaire devoir de mémoire", a déclaré dans un communiqué Bruno Beschizza, secrétaire National de l'UMP.

Il a demandé "à François Hollande de condamner les propos indignes de son allié politique Eva Joly. A moins que François Hollande n'assume ce nouveau renoncement sur les valeurs qui ont forgé la France pour récupérer le soutien des Verts".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.