Cet article date de plus de sept ans.

Nord : une fillette de 21 mois meurt, son parrain mis en examen pour "coups mortels"

L'enfant a succombé à plusieurs coups portés au foie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une fillette de 21 mois est morte d'un éclatement du foie, à Hautmont, dans le Nord, dimanche 15 décembre 2013. (GOOGLE MAPS)

Que s'est-il passé précisément dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 décembre à Hautmont (Nord) ? L'affaire est encore confuse, selon une source judiciaire, mais une petite fille de 21 mois a été retrouvée morte. Elle a succombé à un éclatement du foie. Son parrain a été mis en examen pour "coups mortels aggravés" et placé en détention provisoire.

Au petit matin, l'enfant ne réagit pas

Les faits se sont déroulés, à Hautmont, une commune située près de Maubeuge. L'homme garde sa filleule de 21 mois et sa sœur de 3 ans pendant que les parents sont de sortie ce samedi soir. A leur retour, au petit matin, et après le départ de leur ami, les parents se rendent compte que le bébé ne réagit pas et appellent les pompiers.

Transportée au centre hospitalier de Lille, l'enfant meurt dans l'après-midi. Relevant des traces d'hématomes, l'hôpital fait un signalement au commissariat de Maubeuge. Une autopsie est ordonnée. Elle conclut "à l'existence d'hématomes d'origine traumatique anciens. Cependant, l'autopsie mentionnait que le décès était dû à l'éclatement du foie en relation avec trois hématomes récents dûs à des coups portés avec un objet contondant".

Le parrain dit avoir chuté avec la fillette dans les bras

Le parrain et les parents, tous âgés de 26 ans, sont alors placés en garde à vue. Le parrain s'embrouille, dit d'abord avoir frappé de manière involontaire le crâne de l'enfant contre le coin d'un lit. Puis il change de version. A l'issue de sa garde à vue, il dit avoir chuté dans l'escalier avec l'enfant dans les bras. Il a finalement été mis en examen pour coups mortels aggravés sur mineur de 15 ans, par personne ayant autorité.

Les parents de leur côté ont été interrogés sur la présence d'hématomes plus anciens. Ils n'ont pas fourni d'explication convaincante, mais l'un des protagonistes a affirmé que la mère avait "la main lourde", selon une source judiciaire. L'enquête se poursuit sous la direction du parquet de Valenciennes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Accueil

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.