Visite sans précédent de John Kerry à Hiroshima à l'occasion du G7 au Japon

Le secrétaire d'Etat americain John Kerry est arrivé à Hiroshima pour une visite sans précédent dans le cadre d'une réunion des ministres des Affaires étrangères du G7.

(Après des discussions dans un grand hôtel de Hiroshima, les ministres se sont rendus au coucher du soleil dans le sanctuaire marin Itsukushima, lieu sacré du shintoïsme situé sur l'île de Miyajima © MaxPPP)
avatar
Frédéric CharlesRadio France

Mis à jour le
publié le

 John Kerry est le plus haut responsable d'un gouvernement des Etats-Unis à avoir visité cette ville détruite en 1945 par la première bombe atomique de l'histoire. Larguée par le bombardier americain Enola Gay. Pour le moment, John Kerry reste vague sur la portée hautement symbolique de sa visite a Hiroshima.

John Kerry à Hiroshima ne présentera pas d’excuses pour les bombardements de Nagasaki et Hiroshima au nom des Etats-Unis. L’Amérique a toujours justifié les bombardements, qui, selon sa doctrine, ont mis fin à la guerre mondiale en Asie. Lundi, John Kerry visitera le Musée de la paix d’Hiroshima ainsi que le Parc de la Paix, devant le cénotaphe du monument commémoratif érigé à l’épicentre de l’explosion. Il sera accompagné des ministres des deux autres puissances nucléaires du G7, la France et la Grande-Bretagne, profitant de la présence des deux hommes pour adresser un message fort au monde en faveur du désarmement nucléaire.

Le Japon espère que Barack Obama, en mai prochain, lors du sommet du G7 au Japon, se rendra à Hiroshima. Aucun président américain en exercice n’a encore visité la ville.