Venezuela : l'exode d'une famille

 Le Venezuela s'enfonce chaque jour un peu plus dans le chaos économique. 1,6 million de personnes, soit 5% de la population, ont déjà fui vers les pays voisins. Le Brésil a déployé l'armée à sa frontière et le Pérou a décrété l'urgence sanitaire.

Voir la vidéo
France 3

La famille Mendoza est en fuite. À bord d'un camion, elle vient de quitter le Venezuela, son insécurité et sa crise économique. Leurs maigres salaires de routier et d'employée ne suffisaient plus. À pied, en bus, les Mendoza se sont lancés dans un périple de 3 000 km vers le Pérou. À leurs côtés, une nièce et son bébé de cinq mois qu'il faut changer à même le sol. Pour tout bagage, quelques petits sacs et leur détermination. Après la Colombie, il faut passer la frontière vers l'Équateur. C'est le soulagement.

Les pays frontaliers ont pris des mesures de restrictions

Mais la joie est de courte durée. Leur nièce ne peut pas poursuivre vers le Pérou. Sa carte d'identité est si abîmée qu'elle en est suspecte pour les douaniers. Elle est cependant autorisée à séjourner temporairement. La mort dans l'âme, le couple poursuit vers son but avec ses deux enfants à bord d'un bus mis à disposition gratuitement. La fatigue l'emporte, et après trois jours, les voici qui atteignent enfin le Pérou. Sur leur route de l'exil, les Mendoza ont finalement eu de la chance. Quelques heures après leur arrivée, la plupart des pays traversés prenaient des mesures pour tenter de restreindre le flux de migrants fuyant le Venezuela.

Le JT
Les autres sujets du JT
A Tulcán (Pérou), le 21 août 2018, des migrants vénézuéliens marchent vers l\'intérieur du pays, avant que de nouvelles règles ne leur soient imposées, comme la détention d\'un passeport valide.
A Tulcán (Pérou), le 21 août 2018, des migrants vénézuéliens marchent vers l'intérieur du pays, avant que de nouvelles règles ne leur soient imposées, comme la détention d'un passeport valide. (ANDRES ROJAS / Reuters)