Venezuela : Juan Guaido appelle à manifester contre Nicolas Maduro jeudi, vendredi et samedi

Mardi à la mi-journée, il a prêté serment depuis le perchoir du Parlement pour une deuxième année consécutive à la tête de l'hémicycle. Il a été reconduit à ce poste par cent députés de l'opposition dimanche.

Juan Guaido a dû attendre la fin de la séance présidée par son rival Luis Parra pour parvenir à entrer dans l\'enceinte du Parlement à Caracas (Venezuela) et y prêter serment, le 7 janvier 2020. 
Juan Guaido a dû attendre la fin de la séance présidée par son rival Luis Parra pour parvenir à entrer dans l'enceinte du Parlement à Caracas (Venezuela) et y prêter serment, le 7 janvier 2020.  (CRISTIAN HERNANDEZ / AFP)

Le chef de file de l'opposition vénézuélienne, Juan Guaido, a appelé mardi 7 janvier ses compatriotes à manifester jeudi, vendredi et samedi contre Nicolas Maduro, quelques heures après avoir prêté serment comme président du Parlement pour un deuxième mandat d'un an. Une victoire "symbolique" sur le chavisme, puisque Nicolas Maduro continue à exercer le pouvoir.

"Il est l'heure de se dresser et de se dresser avec force", a lancé Juan Guaido lors d'une conférence de presse. "Nous allons nous mobiliser pour des activités de rue jeudi et vendredi, et samedi nous serons tous dans la rue", a-t-il ajouté, précisant qu'il comptait aussi retourner à l'Assemblée nationale mardi prochain. S'ils drainaient des centaines de milliers de Vénézuéliens dans les rues début 2019, ses appels à manifester contre Nicolas Maduro ne font plus recette depuis quelques mois et n'attirent désormais que quelques milliers de protestataires.

Un serment prêté non sans mal 

Mardi à la mi-journée, Juan Guaido a réussi à forcer le passage que lui bloquait une haie de forces de l'ordre casquées devant le Parlement et à se frayer un chemin jusqu'au perchoir... qu'occupait jusqu'à ce moment-là Luis Parra, un rival de l'opposition qui revendique, lui aussi, la présidence du Parlement.

"Nous sommes bien là", a déclaré Juan Guaido qui a ensuite prêté serment comme président de l'Assemblée nationale, fort de sa réélection par cent députés d'opposition dimanche. "Au nom du Venezuela, je jure de remplir les devoirs de président par intérim", a-t-il ajouté, la main droite levée.

Car Juan Guaido se prévaut de son statut de président du Parlement pour continuer de revendiquer celui de président par intérim, que lui reconnaissent près de soixante pays, et mener son "combat" contre Nicolas Maduro. Il accuse l'héritier du défunt Hugo Chavez (1999-2013) d'être un "usurpateur" depuis l'élection "frauduleuse" de 2018 qui lui a permis de se maintenir au pouvoir.