Venezuela : Juan Guaido annonce que l'aide humanitaire entrera dans le pays le 23 février

Le président par intérim, reconnu par une partie de la communauté internationale, a appelé ses partisans à se rassembler pour une nouvelle journée de mobilisation.

Les partisans de Juan Guaido se sont réunis à Caracas au Venezuela, le 12 février 2019.
Les partisans de Juan Guaido se sont réunis à Caracas au Venezuela, le 12 février 2019. (YURI CORTEZ / AFP)

La situation reste tendue au Venezuela, mais Juan Guaido se montre optimiste. L'opposant vénézuélien, reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays, a annoncé mardi 12 février que l'aide d'urgence américaine entrerait dans le pays le 23 février, malgré l'opposition du chef de l'Etat Nicolas Maduro.

"Le 23 février, ce sera le jour où l'aide humanitaire entrera au Venezuela", a déclaré Juan Guaido, 35 ans, lors d'une manifestation de ses partisans pour demander à l'armée de laisser passer la nourriture et les médicaments qui ont commencé à être stockés aux frontières du pays.

Des manifestations à travers tout le pays

Aux cris de "Liberté !", "Guaido !", les manifestants, souvent vêtus de blanc et brandissant des drapeaux vénézuéliens, se sont rassemblés dans tout le pays. A Caracas, les opposants se sont retrouvés dans l'est de la capitale. "Nous demandons aux autorités militaires qu'elles permettent le passage de l'aide, et même qu'elles la protègent pour qu'elle arrive là où elle est la plus nécessaire", a déclaré Juan Perez, 68 ans.

Juan Guaido a appelé ses partisans à manifester dans tout le pays à l'occasion de la Journée de la jeunesse. Il s'agit aussi de rendre hommage à la quarantaine de personnes, dont de nombreux jeunes, tuées depuis le début des mouvements de protestation contre le président Maduro, le 21 janvier. En réponse à cette troisième journée de mobilisation de l'opposition, des soutiens du gouvernement se sont réunis sur la place Bolivar, dans le centre de Caracas, contre "l'intervention impérialiste" américaine.