Venezuela : deux morts dans des affrontements avec l'armée à la frontière avec le Brésil

L'aide humanitaire à destination de la population vénézuélienne est en train d'être stockée dans le nord du Brésil.

Face-à-face entre Vénézuéliens et forces de l\'ordre à la frontière entre le Venezuela et le Brésil, à Pacaraima, le 22 février 2019.
Face-à-face entre Vénézuéliens et forces de l'ordre à la frontière entre le Venezuela et le Brésil, à Pacaraima, le 22 février 2019. (RICARDO MORAES / REUTERS)

Elles tentaient d'empêcher des militaires de bloquer une route pour l'entrée de l'aide humanitaire. Deux personnes sont mortes et quinze ont été blessées, vendredi 22 février, dans des affrontements avec l'armée dans le sud-est du Venezuela, à la frontière avec le Brésil, selon une ONG de défense des droits de l'homme.

"Une femme indienne et son mari sont morts et au moins 15 autres personnes de la communauté indienne Pemón de la municipalité de Gran Sabana ont été blessées lors d'une attaque par un convoi de la Garde nationale", a déclaré l'ONG Kapé Kapé à l'AFP. 

Bras de fer entre Maduro et Guaido autour de l'aide humanitaire

La municipalité de Gran Sabana se trouve dans l'Etat de Bolivar, à la frontière avec le nord du Brésil, où est en train d'être stockée de l'aide humanitaire à destination de la population vénézuélienne. L'affrontement s'est produit alors que des membres de cette communauté tentaient d'empêcher le passage d'un convoi de véhicules militaires jusqu'à la frontière avec le Brésil, dont la fermeture a été ordonnée jeudi par le président Nicolas Maduro.

Le chef de l'Etat, Nicolas Maduro, refuse toute entrée d'aide humanitaire dans son pays, un prétexte, selon lui, pour une intervention armée destinée à le renverser. L'opposant Juan Guaido a promis, lui, que l'aide d'urgence entrerait coûte que coûte dans le pays samedi.