Cet article date de plus de quatre ans.

Venezuela : "C'est tout un modèle socio-économique qui s'effondre"

Au Venezuela, l'opposition appelle la population à une nouvelle journée de manifestations dans tout le pays. Elle demande un référendum pour révoquer le président Nicolas Maduro. "C'est tout un modèle socio-économique qui s'effondre", déclare sur franceinfo la sociologue Paula Vasquez.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Manifestation de l'opposition à Caracas le 1er septembre 0216 (JUAN BARRETO / AFP)

Au Venezuela, l'opposition appelle la population à une nouvelle journée de manifestations dans tout le pays. La semaine dernière, plus de 500 000 personnes sont descendues dans la rue à Caracas, la capitale. Ils demandent un référendum pour révoquer le président socialiste Nicolas Maduro. "C'est tout un modèle socio-économique qui s'effondre", déclare sur franceinfo la sociologue Paula Vasquez, chargée de recherche au CNRS.

Comment réagit le gouvernement face à cette mobilisation ?

Paula Vasquez : Après cette énorme manifestation, Maduro n'ouvre aucune possibilité de dialogue. Le conseil d'Etat, qui est pro-gouvernemental, vient d'ailleurs de déclarer invalide l'Assemblée nationale. Demander un référendum est un droit constitutionnel que l'opposition essaie d'activer depuis des mois. Mais le Conseil national électoral fait toute une série d'entraves et d'obstacles pour activer ce processus." "La crise politique ne fait que s'approfondir, sans aucune perspective [...] Il faut trouver une solution. La société vénézuélienne fait tout pour que la transition soit pacifique.

Le pays peut-il encore ne reposer que sur sa rente pétrolière ?

La chute du baril n'est pas la seule cause de la situation. C'est tout un modèle socio-économique qui s'effondre, au détriment de la population. C'est aussi l'étatisation de tous les circuits de production et de distribution de marchandises, et en particulier la nourriture." La possibilité de produire localement est l'une des causes du problème, tout comme la question de l'accès aux devises. "Le pays est en faillite à cause d'un problème de corruption importante […] Plus de 80% des médicaments sont absents dans les pharmacies vénézuéliennes. Il y a des situations de malnutrition et de mortalité infantiles à cause de cette situation.

Quelle figure de l'opposition pour incarner une alternative à Maduro?

C'est une opposition très hétérogène. Il faut surtout une union nationale pour rétablir un peu de production locale et la possibilité d'obtenir des devises pour importer les produits de base." Le gouvernement Maduro ne semble pas voir la réalité de la situation. "Il a désigné des généraux des forces des armées pour contrôler les circuits de ravitaillement de l'huile, du riz et du sucre. Ces mesures sont désolantes. Cela ne peut qu'approfondir la crise du ravitaillement. La population subit des privations de nourriture extrêmement importantes.

Paula Vasquez : "Après cette énorme manifestation, Maduro n'ouvre aucune possibilité de dialogue"
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Venezuela

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.