Venezuela : au moins 350 manifestants arrêtés cette semaine

Michelle Bachelet, haute commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, a réclamé vendredi l'ouverture d'une enquête indépendante sur le recours à la force contre les partisans de l'opposition vénézuélienne.

Des opposants à Nicolas Maduro, à Caracas, la capitale du Venezuela, le 23 janvier 2019.
Des opposants à Nicolas Maduro, à Caracas, la capitale du Venezuela, le 23 janvier 2019. (RODOLFO CHURION / DPA / AFP)

La situation est particulièrement tendue au Venezuela. Quelque 350 personnes ont été arrêtées cette semaine au cours des manifestations organisées contre le président Nicolas Maduro, a déclaré Michelle Bachelet la haute commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, vendredi 25 janvier.

"La situation pourrait rapidement dégénérer"

Dans un communiqué, elle a indiqué que son bureau avait reçu des "informations concernant l'arrestation massive de manifestants -- bien plus que 350 au total [cette semaine], dont 320 pour la seule journée du 23 janvier".

Michelle Bachelet a réclamé vendredi l'ouverture d'une enquête indépendante sur le recours à la force contre les partisans de l'opposition vénézuélienne. "Je suis extrêmement préoccupée par le fait que la situation au Venezuela pourrait rapidement dégénérer et avoir des conséquences catastrophiques", dit l'ancienne présidente chilienne. Elle réclame l'ouverture de discussions pour désamorcer les tensions, qui se sont aggravées lorsque Juan Guaido, président du Parlement, s'est autoproclamé mercredi "président" par intérim.