Mal réélu, Nicolas Maduro fait empirer la crise au Venezuela

Nicolas Maduro a célébré lundi 21 mai sa victoire à la présidentielle au Venezuela. Un succès amer, car l'abstention a été élevée, l'opposition conteste le vote, qui n'est pas reconnu par plusieurs pays.

Voir la vidéo
France 3

La victoire de Nicolas Maduro est en couverture de tous les quotidiens du Venezuela. Dans les rues de Caracas lundi 21 mai, les supporters du président réélu exultent. Moins d'un électeur sur deux a voté dimanche. Un taux d'abstention historiquement bas. L’appel au boycott lancé par l'opposition a été écouté par une population guère étonnée par le résultat et des conséquences pour le pays.

Sanctions américaines renforcées

Avec 68% des voix, Nicolas Maduro a été réélu pour un nouveau mandat de six ans. Une parodie de démocratie, a dénoncé l'opposition qui demande un nouveau scrutin. La communauté internationale n'a pas goûté à la réélection de Maduro. Seuls la lointaine Russie et le voisin bolivien ont félicité le vainqueur. Déjà isolé sur la scène internationale, le Venezuela souffre d'une crise sociale et économique sans précédent. Le pays est pourtant riche en pétrole. Les États-Unis annoncent ce soir le durcissement des sanctions économiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, le 1er février 2018 à Caracas (Venezuela).
Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, le 1er février 2018 à Caracas (Venezuela). (REUTERS)