Cet article date de plus de cinq ans.

Noël : le pape François réclame de la "tendresse" face aux conflits

Petit résumé de l'homélie du pape lors de la messe de minuit, à Rome.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape François embrasse une statue de Jésus, dans la basilique Saint-Pierre de Rome, le 24 décembre 2014.  (MAX ROSSI / REUTERS)

C'est le deuxième Noël du pape François, qui vient de fêter ses 78 ans. Lors de ce rendez-vous de la messe de minuit, mercredi 24 décembre, le pape a réclamé de la "tendresse" face aux conflits, sous les yeux de 5 000 fidèles (et des milliers qui ont suivi la messe à l'extérieur de la basilique Saint-Pierre de Rome, sur un écran géant).

Dans son homélie, François a déclaré que "la patiente fidélité [de Dieu[ est plus forte que les ténèbres et la corruption". "Voici la question que nous pose l'Enfant par sa seule présence: est-ce que je permets à Dieu de m'aimer?", a poursuivi le souverain pontife.

"Combien le monde a besoin de tendresse aujourd'hui !"

"Avons-nous le courage d'accueillir avec tendresse les situations difficiles et les problèmes de celui qui est à côté de nous, ou bien préférons-nous les solutions impersonnelles ?" a-t-il dit avant d'ajouter : "Combien le monde a besoin de tendresse aujourd'hui !"

Il a également exalté la figure de l'enfant Jésus, dont il avait dévoilé une statuette naïve au début de la cérémonie: "Comme le monde a besoin de tendresse aujourd'hui! Avons-nous le courage d'accueillir avec tendresse les situations difficiles et les problèmes de celui qui est à côté de nous, ou bien préférons-nous les solutions impersonnelles, peut-être efficaces mais dépourvues de la chaleur de l'Évangile?", a demandé le pape argentin.

Le 25 décembre au matin, il prononce son fameux sermon "urbi et orbi", à la ville et au monde. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.