Benoît XVI appelle le pape François à ne pas ordonner d'hommes mariés

L'ancien pape, qui a démissionné de ses fonctions en 2013, a écrit un livre, dont "Le Figaro" publie les bonnes feuilles.  

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape François (à gauche) et l'ex-pape Benoît XVI, le 21 décembre 2018, au Vatican.  (VATICAN MEDIA / AFP)

C'est une initiative très inhabituelle au Vatican. Benoît XVI a exhorté son successeur, le pape François, à abandonner l'idée d'ordonner prêtres des hommes mariés, dans un livre dont des extraits ont été publiés en exclusivité, dimanche 12 janvier, par Le Figaro. L'ouvrage, intitulé Des profondeurs de nos cœurs (Fayard), sort en France le 15 janvier.

Face au manque de prêtres en Amazonie pouvant donner des sacrements, un synode a suggéré d'ordonner prêtres des hommes mariés d'âge mur (appelés "viri probati"), préférablement autochtones. Le pape François doit prendre une décision sur cette question très sensible dans les prochaines semaines.

Dans son livre, coécrit avec le cardinal ultraconservateur Robert Sarah, Benoît XVI réagit à cette proposition. "Il est urgent, nécessaire, que tous, évêques, prêtres et laïcs, retrouvent un regard de foi sur l'Eglise et sur le célibat sacerdotal qui protège son mystère", écrit l'ancien pape, âgé de 92 ans et qui a quitté ses fonctions en 2013.

"Mensonges diaboliques"

Les deux ecclésiastiques demandent à toute l'Eglise de ne pas se laisser "impressionner" par "les mauvais plaidoyers, les mises en scène théâtrales, les mensonges diaboliques, les erreurs à la mode qui veulent dévaloriser le célibat sacerdotal".

"L'état conjugal concerne l'homme dans sa totalité, or le service du Seigneur exigeant également le don total de l'homme, il ne semble pas possible de réaliser simultanément les deux vocations, continuent-ils. Ainsi, l'aptitude à renoncer au mariage pour se mettre totalement à la disposition du Seigneur est devenue un critère pour le ministère sacerdotal." Pour le cardinal guinéen Robert Sarah, "le célibat sacerdotal bien compris, s'il est parfois une épreuve, est une libération. Il permet au prêtre de s'établir en toute cohérence dans son identité d'époux de l'Eglise".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.