Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Un condamné à mort noir va-t-il être sauvé par le témoignage d'un suprémaciste blanc repenti ?

Depuis 1998, Rodney Reed clame son innocence. Il est condamné à mort au Texas pour le meurtre de Stacey Stites. Rodney est noir, Stacey était blanche... Fin 2019, un coup de théâtre a relancé l'affaire : un ancien néo-nazi qui prônait la supériorité de la race blanche veut aujourd'hui, par son témoignage, sauver le condamné noir... Il s'exprime pour la première fois dans "Envoyé spécial".

Depuis 2019, ses partisans se mobilisent, des célébrités comme Kim Kardashian ont pris fait et cause pour lui, et une pétition en sa faveur a été signée par 3 millions de personnes. 

Emblématique des fractures raciales de l'Amérique, l'histoire de Rodney Reed divise l'opinion et tient le pays en haleine. Dans le "couloir de la mort" depuis plus de vingt-deux ans, il a été condamné à la peine capitale en 1998 pour le viol et le meurtre de Stacey Stites. Rodney est noir, Stacey était blanche. Agée de 19 ans, elle était fiancée à un policier blanc.

Pour les jurés, la culpabilité de Rodney Reed ne faisait aucun doute : du sperme portant son ADN avait été retrouvé dans le corps de la victime. Il affirmait être l'amant de Stacey, mais la police ne l'a pas cru : une Blanche trompant son fiancé avec un homme noir, c'était une énorme transgression dans le Texas des années 1990...

En prison pour viol, l'ancien fiancé de Stacey se serait confié à son codétenu

Ce fiancé, c'est Jimmy Fennell, rattrapé par la justice dans une autre affaire douze ans plus tard. Accusé de viol avec arme dans l'exercice de ses fonctions, il a été condamné à dix ans de prison et révoqué de la police.

En octobre 2019, à trois semaines de l'exécution programmée de Rodney Reed, l'affaire connaît un extraordinaire rebondissement, avec un témoignage que personne n'attendait... Codétenu de Jimmy Fennell, Arthur Snow, un militant blanc néo-nazi prônant la supériorité de la race blanche, aurait recueilli ses confidences. 

"Un jour, il m'a dit : 'J'ai été obligé de tuer ma fiancée'..."

Pour "Envoyé spécial", Vanina Kanban a rencontré l'ex-suprémaciste, aujourd'hui libre et repenti, dans sa maison près d'Austin au Texas. Il a témoigné sous serment auprès des avocats du condamné à mort, mais ne s'était jamais exprimé publiquement. C'est la première fois qu'il accorde une interview.

Voici ce que lui aurait confié Jimmy Fennell : "Un jour, il m'a dit : 'J'ai été obligé de tuer ma fiancée.' Il a dit : 'La pute à nègre, elle devait mourir.' Il nous a raconté qu'il l'avait étranglée avec une ceinture. (...) Il était furieux qu'elle couche avec Rodney Reed, qu'il appelait 'le négro'. Et moi qui suis du Sud, je comprends sa colère, on est racistes, au Texas ! C'est une histoire d'ego : être cocufié par un Noir, c'est la pire des humiliations !"

"C'est la première fois que je fais un truc bien !"

Arthur Snow dit avoir découvert l'affaire Stites dans les journaux, et avoir reconnu Jimmy Fennell sur une photo. Après avoir demandé conseil à d'anciens codétenus, il a décidé de tout raconter à l'avocat de Rodney Reed : "C'est la première fois que je fais un truc bien. Toute ma vie, j'ai merdé… Alors pour une fois, j'ai voulu dire la vérité."

Le cas de Rodney Reed sera-t-il réexaminé par la justice ? En attendant de le savoir, Rodney Reed est toujours détenu – comme 213 autres prisonniers en attente d'exécution au Texas. Mais lui est devenu un symbole, celui de l'inégalité des Noirs devant la peine capitale. Les Noirs ne représentent que 12,7% de la population des Etats-Unis, mais 42% des condamnés à mort.

Extrait de "Texas, la justice en noir et blanc", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 14 janvier 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Envoyé spécial. Un condamné à mort noir va-t-il être sauvé par le témoignage d\'un ancien néo-nazi ?
Envoyé spécial. Un condamné à mort noir va-t-il être sauvé par le témoignage d'un ancien néo-nazi ? (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)