Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Les "trolls" russes à l'assaut des électeurs américains

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Les trolls russes à l'assaut des électeurs américains
Article rédigé par
Marianne Getti - franceinfo
France Télévisions

En Russie, certains trolls seraient à la solde du gouvernement pour influencer les opinions sur internet. Le pays est accusé de s'immiscer dans la campagne présidentielle américaine par ce biais.

Le trolling est devenu monnaie courante sur internet et les réseaux sociaux. Le but est de réaliser un commentaire inutile et énervant sur un article, un post Facebook ou encore un tweet, afin de lancer une polémique. Mais en Russie, cela va beaucoup plus loin. Certains de ces "trolls" seraient à la solde du gouvernement, dans le but d'influencer les opinions. Ces "troll factories" étaient notamment utilisées en 2014 pendant le conflit en Ukraine. L'activiste Lydmilla Savchuk avait réussi à infiltrer une "usine à trolls" et dévoiler cette pratique au grand jour.

Le pouvoir russe nie toujours

La Russie est aujourd'hui accusée d'influencer la campagne présidentielle américaine en piratant le Parti démocrate pour faire fuiter des e-mails compromettants de Hillary Clinton. Le Kremlin se servirait également de ces soldats numériques pour tenter d'influencer les votes. "Pour le Kremlin, les élections américaines sont l'enjeu capital, raconte Lydmilla Savchuk lors d'une conversation sur Skype. La Russie a déployé beaucoup d'efforts, et les 'troll factories' y travaillent, j'en suis certaine." Le gouvernement russe continue cependant de nier leur existence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.