Une Américaine accuse une compagnie aérienne de lui avoir suggéré de jeter son hamster dans les toilettes pour embarquer

La compagnie dément catégoriquement cette accusation. Toutefois, la jeune femme envisage de porter plainte.

Une Américaine raconte avoir jeté son hamster dans les toilettes de l\'aéroport de Baltimore (Maryland, Etats-Unis), le 21 novembre 2017 (photo d\'illustration).
Une Américaine raconte avoir jeté son hamster dans les toilettes de l'aéroport de Baltimore (Maryland, Etats-Unis), le 21 novembre 2017 (photo d'illustration). (MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Son hamster ne pouvant pas embarquer avec elle, une Américaine de 21 ans raconte l'avoir jeté dans les toilettes de l'aéroport de Baltimore pour monter dans l'avion, rapporte jeudi 8 février le Miami Herald (en anglais).

Le 21 novembre dernier, Belen Aldecosea est avec Pebbles, son animal de "soutien émotionnel". Par téléphone, un employé de la compagnie Spirit Airlines lui avait assuré qu'elle pourrait voler avec son hamster nain. Mais, arrivée à l'aéroport de Baltimore, l'accès à l'avion lui est refusé.

"Notre représentant aux réservations a malheureusement mal informé la cliente en lui expliquant qu'un hamster était autorisé en tant qu'animal de soutien émotionnel sur Spirit Airlines, regrette, dans un e-mail à l'AFP, un porte-parole de la compagnie. Nos agents lui ont offert, et elle l'a acceptée, la possibilité de prendre un vol plus tard, ce qui lui laissait plus de temps pour trouver d'autres solutions pour l'animal."

Spirit Airlines dément catégoriquement

Le Miami Herald, à qui s'est confiée la jeune femme, raconte que l'étudiante s'est vu proposer par un agent de Spirit Airlines de jeter le hamster dans les toilettes. A court de solutions, Belen Aldecosea s'est exécutée. "[Pebbles] était effrayée. J'avais peur. C'était horrible d'essayer de la mettre dans les toilettes", se souvient l'étudiante.

Mais Spirit Airlines dément catégoriquement : "Nous pouvons dire avec certitude qu'à aucun moment, aucun de nos agents n'a suggéré à la cliente qu'elle devrait mettre dans les toilettes ou blesser un animal. Il est incroyablement navrant d'entendre que cette cliente ait décidé de mettre fin à la vie de son propre animal de compagnie." Belen Aldecosea envisage de lancer une procédure contre Spirit Airlines, selon le Miami Herald

Les compagnies aériennes sont de plus en plus confrontées aux animaux dits de "soutien émotionnel". Le mois précédent, Dexter le paon avait été empêché d'embarquer sur un vol United Airlines, à l'aéroport de Newark, en banlieue de New York. Un épisode largement relayé sur les réseaux sociaux. Et la compagnie Delta a pour sa part fait état d'une augmentation de 84% du nombre d'incidents impliquant des animaux depuis 2016.