Un tiers des jeunes Américains désireux de s'enrôler dans l'armée sont trop gros pour le faire

Pour la première fois depuis 2005, l'armée de terre n'a pas enrôlé autant de jeunes recrues qu'elle l'aurait voulu cette année, alors que la carrière militaire revêt un certain prestige aux Etats-Unis.

Des soldats américains arrivent pour placer des drapeaux devant des tombes au cimetière national d\'Arlington pour le Memorial Day, le 25 mai 2017 à Arlington, en Virginie.
Des soldats américains arrivent pour placer des drapeaux devant des tombes au cimetière national d'Arlington pour le Memorial Day, le 25 mai 2017 à Arlington, en Virginie. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Des kilos en trop sous les drapeaux. Le Pentagone a du mal à recruter, car les jeunes Américains sont trop gros. Et même lorsqu'ils parviennent à s'enrôler, ils sont de plus en plus nombreux à être en surpoids, ce qui affecte leur efficacité au combat, a expliqué le général à la retraite Samuel Ebbesen en présentant mercredi 10 octobre un nouveau rapport (en anglais) du groupe de réflexion Council for a strong America sur le recrutement dans l'armée de terre.

"Il est essentiel pour notre sécurité nationale que ceux qui veulent servir le pays répondent aux critères d'admissibilité", a-t-il ajouté en présentant ce rapport intitulé "En mauvaise santé et pas prêts" aux côtés du directeur du recrutement du Pentagone, le général Frank Muth.

Un manque de 6 500 recrues en 2018

Selon des chiffres du Pentagone datant de 2015, 71% des Américains âgés de 17 à 24 ans ne sont pas qualifiés pour servir dans les forces armées pour des raisons de surpoids, de niveau d'éducation insuffisant, de passé criminel ou d'usage de stupéfiants. Et sur les jeunes désireux de s'enrôler, l'obésité en disqualifie près d'un tiers (31%).

Résultat, pour la première fois depuis 2005, l'armée de terre n'a pas enrôlé autant de jeunes recrues qu'elle l'aurait voulu cette année, alors que la carrière militaire revêt un certain prestige aux Etats-Unis. Le directeur du recrutement de l'armée de terre, le général Joe Galloway, a annoncé le mois dernier à la presse que sa force avait recruté 6 500 personnes de moins qu'espéré en 2018.