Cet article date de plus de trois ans.

Un juge ordonne à la Maison Blanche de rétablir l'accréditation d'un journaliste retirée après un échange houleux avec Donald Trump

La chaîne américaine avait attaqué en justice la Maison Blanche, mardi, une semaine après le retrait d'une accréditation, après un vif échange pendant une conférence de presse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une stagiaire de la Maison Blanche tente de prendre le micro à Jim Acosta, journaliste de la chaîne CNN, lors d'une conférence de presse de Donald Trump, le 7 novembre 2018 à Washington.  (JONATHAN ERNST / REUTERS)

"J'ordonne de rétablir immédiatement l'accréditation de M. Acosta." Un juge fédéral à Washington a sommé la Maison Blanche, vendredi 16 novembre, de restaurer l'accréditation d'un journaliste de CNN. Jim Acosta avait été privé d'accès à la présidence des Etats-Unis après un échange houleux avec Donald Trump. En réaction à cette décision, le porte-parole de la Maison Blanche a annoncé que l'accréditation serait rendue "temporairement".

Cette décision à effet temporaire est une victoire pour la chaîne d'information en continu et ce journaliste. Il avait perdu son accréditation le 7 novembre, après une conférence de presse tendue au lendemain des élections de mi-mandat. Jim Acosta avait un temps refusé de rendre son micro, relançant avec insistance le président Trump qui refusait de répondre à une question sur sa politique migratoire.

CNN avait déposé plainte mardi, en se fondant sur le Premier amendement de la Constitution américaine, qui protège la liberté d'expression. Le juge Timothy Kelly a précisé qu'il ne s'était pas prononcé sur le fond, se contentant de prendre une injonction d'urgence. "Je veux insister sur le fait que je n'ai pas tranché la question d'une violation du Premier amendement", a dit le magistrat. Les défenseurs du droit de la presse ont toutefois immédiatement manifesté leur satisfaction.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.