Fusillade dans l'Oregon : Obama impuissant

En direct de New York, Elisabeth Guédel revient sur la colère d'Obama face à une nouvelle fusillade qui a coûté la vie à 10 personnes.

France 3

Le président Barack Obama a exprimé sa colère au lendemain d'une nouvelle tuerie dans une université de l'Oregon (États-Unis). Mais c'est surtout un constat d'impuissance face à ces drames à répétition. "On sent la frustration et l'exaspération du président américain. [...] Barack Obama a beau dénoncer l'inaction du Congrès, il ne peut rien changer sans l'aval des parlementaires américains. Des élus qui n'ont jamais répondu à ses appels à faire évoluer la législation sur les armes à feu", note Elisabeth Guédel, correspondante de France 3 à New York.

Pas de changement en perspective

"Aujourd'hui, on voit mal comment cette législation peut changer", ajoute la journaliste. Quand Barack Obama avait proposé il y a deux ans de mieux encadrer la vente des armes à feu aux États-Unis, le Congrès avait rejeté son projet de loi. Or à l'époque, l'une des deux chambres du Congrès, le Sénat, était à majorité démocrate, donc composée de sénateurs de son propre parti. Aujourd'hui, les deux chambres sont contrôlées par les Républicains, des conservateurs qui défendent coûte que coûte le droit de porter une arme, selon la constitution, et qui sont sensibles aux arguments de la NRA, la puissante association pro-arme aux États-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président des Etats-Unis, Barack Obama, lors de son discours après la fusillade de l\'université Umpqua dans l\'Oregon, le 1er octobre 2015.
Le président des Etats-Unis, Barack Obama, lors de son discours après la fusillade de l'université Umpqua dans l'Oregon, le 1er octobre 2015. (NEWSCOM/SIPA)