Etats-Unis : Donald Trump refuse de témoigner dans le cadre de sa procédure de destitution au Sénat

Il "ne témoignera pas dans une procédure contraire à la Constitution", a fait savoir, jeudi, un conseiller de l'ancien président.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Donald Trump quitte la Maison Blanche, le 20 janvier 2021, à Washington DC. (MANDEL NGAN / AFP)

Ce sera sans lui. Donald Trump ne témoignera pas dans le cadre de son procès au Sénat, a annoncé un de ses conseillers, jeudi 4 février. L'ancien président a décliné une invitation formulée par l'élu démocrate qui mène l'accusation dans ce dossier. Il "ne témoignera pas dans une procédure contraire à la Constitution", a expliqué ce conseiller.

Le milliardaire républicain sera jugé à partir de mardi pour "incitation à l'insurrection" dans le cadre de la procédure de destitution qui, selon sa défense, ne peut s'appliquer qu'à un président en exercice.

Le démocrate Jamie Raskin, qui jouera le rôle de procureur lors des audiences, l'avait invité à "témoigner sous serment avant ou pendant le procès à propos de sa conduite le 6 janvier", jour où ses partisans ont attaqué le Capitole. L'ancien président républicain est accusé d'avoir encouragé ses supporteurs à se lancer à l'assaut du bâtiment.

"Un coup de communication", selon la défense

"Nous proposons que votre témoignage, qui comprendra bien sûr un contre-interrogatoire, ait lieu entre le lundi 8 et le jeudi 11 février", lui avait écrit l'élu de la Chambre des représentants. "Si vous déclinez cette invitation, nous nous réservons tous les droits, y compris celui d'arguer lors du procès que votre refus de témoigner pèse lourdement contre vous", avait ajouté Jamie Raskin.

Les avocats de l'ancien président ont immédiatement dénoncé un "coup de communication" dans une procédure selon eux "anticonstitutionnelle""Cela confirme ce que tout le monde sait : vous ne pouvez pas prouver vos accusations contre le 45e président des Etats-Unis, qui est redevenu un simple citoyen", ont-ils répondu dans un courrier mis en ligne par plusieurs médias.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.