Fusillade aux États-Unis : l’éternelle réaction des présidents américains

Une nouvelle fusillade dans un lycée a eu lieu aux États-Unis ce mercredi 14 février. La réaction de Donald Trump rappelle celles de ses prédécesseurs après des tragédies similaires. 

Voir la vidéo

Une histoire sans fin. Une ancien élève du lycée de Parkland, en Floride, a ouvert le feu ce mercredi 14 février dans l'établissement, faisant au moins 17 victimes. C'est la 18ème fusillade depuis le début de l'année. Donald Trump a réagit : "Aucun enfant, aucun professeur ne devrait être en danger dans une école américaine." Un discours qui rappelle ceux de ses prédécesseurs.

De Bill Clinton à Barack Obama 

En 2012, après la fusillade de l’école primaire Sandy Hook qui avait fait 28 morts, Obama déclarait : "Ces tragédies doivent cesser. Et pour y mettre un terme, nous devons changer."

En 2007, le massacre de l’université de Virginia Tech avait fait 33 morts. George W. Bush avait eu une réaction similaire : "Le débat sur le contrôle des armes est inévitable après une telle tragédie… Les gens passent d’un état de choc à la colère puis au doute… Notre pays doit leur venir en aide autant qu’il le peut. Et ensuite, il y aura tout le temps nécessaire pour un débat politique."

En 1999, quinze personnes avaient trouvé la mort dans la fusillade du lycée de Columbine. À l’époque, Bill Clinton avait été très ému : "Peut-être que désormais l’Amérique se rendra compte de l’ampleur de sa tâche et que nous pourrons faire en sorte que cela n’arrive plus."

Au cours de ces cinq dernières années, 291 fusillades sont survenues dans un établissement scolaire américain et le débat sur les armes à feu demeure. 

Fusillade aux États-Unis : l’éternelle réaction des présidents américains
Fusillade aux États-Unis : l’éternelle réaction des présidents américains (BRUT)