"Donald Trump est un accident de l'Histoire", estime Ben Rhodes, ancien conseiller d'Obama

A l'occasion de la sortie de son dernier livre, Ben Rhodes, l'ancien conseiller national adjoint pour les Communications stratégiques et les Discours des États-Unis durant la présidence de Barack Obama, se confie sur franceinfo. 

FRANCEINFO

Ben Rhodes, conseiller à la sécurité nationale et ancienne plume de l'ex-président américain Barack Obama, sort un livre lundi 11 février : Obama confidentiel est un récit au plus près des huit ans de la présidence Obama. Il paraît aux éditions Saint-Simon. Au micro de franceinfo, Ben Rhodes a estimé que "Donald Trump était un accident de l'histoire", contrairement à Barack Obama, et évoque une chanson de Ray Charles qui devrait être, selon lui, l'hymne américain. 

franceinfo : Donald Trump veut retirer les troupes américaines de Syrie au plus vite. Étes-vous d'accord avec cette position ?  

Ben Rhodes : Trump a surpris beaucoup de monde, y compris son propre gouvernement, en annonçant ce retrait extrêmement rapide. Jusqu'à aujourd'hui, son administration a envoyé des messages contradictoires. Trump a dit que le retrait s'était fait parce que Daech était défait. Mais son secrétaire d'État et la communauté du renseignement disent qu'en réalité Daech n'est pas vaincu et qu'il faut maintenir des troupes en Syrie. Donc, l'un des problèmes les plus importants dans l'administration Trump, c'est que personne ne comprend vraiment quelle est la position des États-Unis.  

Vous aimeriez croire que Barack Obama n'est pas l'accident de l'Histoire, mais vous n'en êtes pas sûr...   

La grande question est la suivante : est-ce que Barack Obama est un accident de l'Histoire ou est-ce Donald Trump l'accident de l'histoire ? Je crois que l'accident de l'Histoire est Donald Trump. Mais ce n'est pas une garantie.   

À propos de la chanson America the beautiful de Ray Charles, vous écrivez que vous et Barack Obama pensez que cette chanson devrait être le vrai hymne américain...

J'écris cette conversation dans laquelle Barack Obama me dit que cette chanson aurait dû être l'hymne américain. Tout est dans cette chanson. Toutes les douleurs de l'expérience américaine mais aussi toute la gloire de cette expérience que l'on peut entendre dans la voix de Ray Charles. Je me souviens de cette conversation, dans le bureau ovale, où je me disais que c'était pour cela que je travaillais pour cet homme [Barack Obama].  

Ben Rhodes, l\'ancien conseiller, était l\'invité de franceinfo lundi 11 février. 
Ben Rhodes, l'ancien conseiller, était l'invité de franceinfo lundi 11 février.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)