Colis suspects : le patron de CNN dénonce les attaques récurrentes de Donald Trump contre les médias

Plusieurs colis suspects ont été découverts mercredi 24 octobre aux Etats-Unis. Le maire de New York dénonce "une volonté de terroriser".

Le président américain, Donald Trump, le 24 octobre 2018 à Washington (Etats-Unis).
Le président américain, Donald Trump, le 24 octobre 2018 à Washington (Etats-Unis). (EVAN VUCCI / AP / SIPA)
Ce qu'il faut savoir

Peur sur les Etats-Unis. Cinq colis suspects ont été adressés, mercredi 24 octobre, à l'ancien président Barack Obama, à Hillary Clinton, à la chaîne CNN et à d'autres élus démocrates. Le maire de New York, Bill de Blasio, a dénoncé une "volonté de terroriser". Le président, Donald Trump, a lui estimé que "la violence politique n'a pas sa place aux Etats-Unis".

Des colis et de fausses alertes. Ces colis, jugés potentiellement explosifs, ont été envoyés à Hillary Clinton, à Barack Obama, à la chaîne CNN, à Eric Holder, Maxine Waters et Debbie Wasserman Schultz, une élue de Floride à la Chambre des représentants. Une fausse alerte a été déclenchée au bureau d'une sénatrice de Californie et une autre dans le bureau du gouverneur de l'Etat de New York.

Le patron de CNN s'en prend à Donald Trump. Dans un communiqué publié après l'évacuation des locaux de sa chaîne, Jeff Zucker a pointé du doigt la Maison Blanche. "Il y a un manque total de compréhension de la part de la Maison Blanche de la gravité de leurs attaques permanentes envers les médias", a-t-il déclaré.

Un premier colis envoyé il y a quelques jours. Le 22 octobre, un engin explosif avait été découvert dans une boîte aux lettres au domicile du milliardaire George Soros. Une équipe de démineurs est intervenue pour faire exploser le paquet.

Des actes de "terrorisme intérieur". Le chef républicain du Sénat américain a annoncé des "actes de terrorisme intérieur""Je m'élève avec tous les Américains pour condamner les tentatives d'actes de terrorisme intérieur survenues aujourd'hui", écrit Mitch McConnell dans un communiqué.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ETATS_UNIS

23h22 : Des colis piégés ont été adressés, aujourd'hui, à Hillary Clinton, Barack Obama, la chaîne CNN et d'autres personnalités opposées à Donald Trump. On fait le point sur ce que l'on sait dans cet article.

Un démineur devant l\'immeuble qui abrite les bureaux de CNN, le 24 octobre 2018 à New York (Etats-Unis).


(TIMOTHY A. CLARY / AFP)

22h56 : "Maintes et maintes fois, le président a cautionné la violence physique et divisé les Américains par ses mots et par ses actes".

Les chefs de file du Parti démocrate au Congrès des Etats-Unis ont dénoncé la réaction "creuse" de Donald Trump après l'envoi de colis piégés à des personnalités démocrates.

22h07 : "C'était vraiment très étonnant de l'entendre, de le voir avec un ton très calme, très posé, et appeler à l'unité, lui qui, il y a encore quelques jours, quelques heures, dénonçait les démocrates comme le parti de la foule agressive, de la mafia, des gangs. Aujourd'hui l'entendre dire qu'il faut se réunir, se réconcilier, avec un ton extrêmement posé, c'est vraiment extrêmement étonnant et la campagne a changé désormais."

Corentin Sellin commente, sur franceinfo, la réaction de Donald Trump après les découvertes de différents colis potentiellement explosifs visant des démocrates.

22h00 : "Il y a un manque total de compréhension de la part de la Maison Blanche de la gravité de leurs attaques permanentes envers les médias. Le président, et particulièrement le responsable presse de la Maison blanche, doivent comprendre que les mots ont un sens."

Le président de CNN réagit après la découverte au siège de la chaîne américaine d'un colis potentiellement explosif.

20h42 : Tout à fait @ons'interroge?, seules des personnalités démocrates, et opposées à Donald Trump, ont été la cible des colis suspects.

20h42 : Est ce que je me trompe ou seul les démocrates ont été visé par les colis suspect ?

20h27 : Melania et Donald Trump ont chacun dit un mot sur la découverte des colis suspects en préambule d'une conférence de presse sur la lutte anti-drogue.

20h26 : "La violence politique quelqu'elle soit n'a pas sa place aux Etats-Unis."

20h34 : "Nous devons rester unifiés, nous rassembler", déclare Donald Trump.

20h23 : Melania Trump dénonce des "attaques lâches" après la découverte de colis suspects.

20h23 : La leader démocrate Nancy Pelosi a réagi après les multiples découvertes de "colis suspects". "Le but des terroristes est d'instiller la peur. Nous ne leur permettrons pas de diminuer notre engagement pour construire un avenir meilleur", écrit-elle.

20h15 : Bonjour @Fasilo, Donald Trump doit prendre la parole dans les prochaines minutes depuis la Maison Blanche. On vous tient au courant.

20h14 : Et pas de colis pour TRUMP / Maison Blanche ? Que dit-il ? Comment réagit-il à cette vague de pièges ? Silence ? Merci.

19h55 : Selon ABC, un paquet suspect, adressé à une représentante démocrate californienne, a été intercepté par la police du capitole.

19h23 : Fausse alerte en Californie. Un bureau de la sénatrice démocrate californienne Kamala Harris a été brièvement évacué, aujourd'hui, à San Diego après la découverte de "colis suspects". Les paquets, qui n'étaient pas adressés à la sénatrice d'après sa porte-parole, contenaient en fait des objets anodins, a précisé la police.

19h15 : Un journaliste de NBC News poste sur Twitter une photo d'un des objets suspects envoyés.

19h13 : Un engin suspect a été adressé au bureau du gouverneur de l'Etat de New York, annonce le gouverneur.

19h12 : "C'est une période perturbante, une période de divisions profondes et nous devons faire tout ce que nous pouvons pour nous rassembler".

Hillary Clinton a été visée par un colis suspect potentiellement explosif. Elle a réagi depuis la Floride, où elle devait participer à un événement de la campagne pour les élections de mi-mandat du 6 novembre.

19h05 : "Notre bureau a été évacué aujourd'hui après la découverte de colis suspects près du bâtiment. Les colis n'étaient pas adressés au sénateur ou à notre bureau. Nous sommes reconnaissants à l'égard du département de police de San Diego pour son rapide travail d’enquête rapide", explique sut Twitter la porte-parole de la sénatrice démocrate à San Diego.

19h02 : "Il apparaît qu'un individu ou plusieurs ont envoyé des colis suspects explosifs. Une task force va être mise en place 20 000 agents vont tout faire pour savoir d'où viennent ces paquets", explique la police de New York.