Cet article date de plus de sept ans.

Vidéos La politique, l'immigration et Donald Trump s'invitent dans les pubs du Super Bowl

Si le président américain n'a pas assisté au Super Bowl, remportée par les Patriots de New England, il était dans toutes les têtes. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Les Patriots de New England ont remporté le Super Bowl, le 5 février 2017, contre les Falcons d'Atlanta.  (USA TODAY SPORTS / REUTERS)

Il n'a pas été seulement question de sport lors du Super Bowl. Plusieurs marques ont donné un tour politique à la grande finale du Championnat de la ligue de football américain, dimanche 5 février, par le biais de leurs publicités. Sujet récurrent : l'immigration, sur fond de controverse judiciaire autour du décret migratoire de Donald Trump.

Ironie de l'histoire : la finale a été remportée par les Patriots de New England face aux Falcons d'Atlanta (34-28), comme l'avait prédit... Donald Trump, sur la chaîne Fox. Le président américain est en effet un proche de l'entraîneur de l'équipe et de Tom Brady, son célèbre "quarterback". Si le chef d'Etat milliardaire n'était pas à Houston, et a suivi la rencontre devant sa télévision, il était bien présent dans l'esprit des annonceurs. Tour d'horizon des publicités les plus engagées de la soirée. 

La campagne d'ouverture d'Airbnb

La plateforme de réservation d'hébergement chez l'habitant Airbnb a frappé le plus fort, avec une publicité qui se posait clairement en réaction au décret migratoire pris il y a dix jours par le président Donald Trump. "Nous pensons que qui que vous soyez, d'où que vous soyez, qui que vous aimiez, ou en qui vous croyez, nous avons tous notre place, plus vous acceptez, plus le monde est beau", a lancé le message projeté dans ce spot, sur fond de visages de personnes de multiples origines ethniques. A cette occasion, Airbnb a lancé le mot clef "#weaccept" (nous acceptons).

Au cas où le message à la nouvelle administration n'aurait pas été assez lisible, le directeur général d'Airbnb, Brian Chesky, a tweeté, quelques instants après la diffusion du film publicitaire sur la chaîne Fox. "Nous allons verser 4 millions de dollars sur quatre ans au Comité international de secours (IRC)", une ONG qui aide les réfugiés dans le monde, "pour subvenir aux besoins des populations déplacées dans le monde", a-t-il précisé.

Contrairement à la plupart des autres annonceurs du Super Bowl, Airbnb n'avait rien laissé fuiter du contenu de son spot, ce qui a encore accentué l'effet lors de sa diffusion. 

Le rappel historique de Budweiser

Avec son film publicitaire, Airbnb a volé la vedette à un autre spot qui avait déclenché un début de polémique : celui du brasseur américain Budweiser. La marque de bière la plus populaire aux Etats-Unis a consacré son espace publicitaire à l'évocation de l'un des deux fondateurs de Budweiser, Adolphus Busch, et de son parcours d'immigré allemand aux Etats-Unis.

Le brasseur a cherché à éteindre la polémique en assurant que le contenu du spot avait été décidé avant le début de l'administration Trump.

Un mur plus accueillant pour 84 Lumber

Autre sensation de la soirée, le spécialiste des matériaux de construction 84 Lumber a diffusé un spot montrant le parcours d'une femme et de sa fille qui tentent de traverser dans la clandestinité ce qui semble être la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. La publicité diffusée sur Fox ne comprend que la première partie de leur voyage et invite à se rendre sur le site de 84 Lumber pour voir le reste.

Le film intégral montre les deux migrantes qui arrivent devant un mur infranchissable, rappelant le fameux mur frontalier voulu par Donald Trump. Elles trouvent finalement une porte qu'elles parviennent à ouvrir. S'affiche alors le message : "La volonté de réussir est toujours la bienvenue ici".

Il s'agit d'une nouvelle version du spot, la première ayant été refusée par la chaîne Fox, par crainte de la polémique. Le film mis en ligne sur le site de 84 Lumber est néanmoins présenté comme incluant du "contenu présenté comme prêtant trop à la controverse".

Les migrants défendus par Expedia

Enfin, le voyagiste en ligne Expedia a montré une femme qui parcourt le monde pour aller secourir des migrants et aider des populations dans le besoin. Le spot avait déjà été diffusé aux Etats-Unis le jour de la cérémonie d'investiture de Donald Trump.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.