Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Trump un jour, Trump toujours

Le premier portrait du milliardaire entré à la Maison-Blanche a été tiré dans les années 90… mais il n'a pas plu au colérique magnat de l'immobilier. Aucun Américain n'a pu voir ce documentaire à la télévision − Donald Trump a réussi à le faire interdire. "Complément d'enquête" vous livre ses meilleurs moments.

Dans les années 90, un film réalisé par deux documentaristes new-yorkais n'a pas plu à Donald Trump. Le milliardaire s'est débrouillé pour faire interdire sa diffusion à la télévision américaine. "Complément d'enquête" en dévoile les meilleurs moments. Portrait d'un futur président des Etats-Unis en businessman flambeur, promoteur de génie, play-boy colérique, voire personnalité psychopathe…

D'abord, c’est l'histoire d'un empire immobilier aux fondations pas toujours saines. Son premier jouet au cœur de Manhattan : la Trump Tower. Une vraie leçon de business, ou comment faire des économies sans trop s'occuper de légalité ou de sécurité. "Brigade polonaise" sans papiers, sous-payée et sous-équipée, bâtiment bourré d'amiante, sous-traitance avec un proche de la mafia, intimidation d'avocats… Dans Central Park, d'autres bâtiments qui intéressent le futur magnat de l'immobilier sont occupés. Les anciens locataires racontent les méthodes employées pour les faire décamper, les menaces de dévoiler leur vie sexuelle… un véritable harcèlement.

"Il finira soit seul, soit maître du monde"

Après les projets immobiliers pharaoniques, les frasques de la vie privée de Donald Trump. Le film révèle la face cachée de celui qui est alors l'époux d'Ivana. Infidèle, coléreux à l'extrême, coutumier de coups de sang qui effraient ses proches, une personnalité "très différente en privé du Donald Trump qui se mettait en scène dans ses talk-shows", explique l'un de ceux qui l'ont côtoyé. "Il n'a pas vraiment de vie intérieure ni spirituelle, pas d'amis proches...", selon le journaliste Tony Schwartz, coauteur de Trump : the Art of the Deal. 

Peu de vie intérieure, mais une ambition sans limites qui l'aide à rebondir quand il s'avère que son empire est en réalité rongé par les dettes. Grandeur et décadence, fuite en Californie, nouveau départ... Avant le 8 novembre 2016, Donald Trump aura aussi été organisateur de compétitions sportives et star de téléréalité. "Il finira soit seul, soit maître du monde", prédisait Graydon Carter, journaliste au magazine Spy. 

Un documentaire de Libby Handros, remonté et traduit par Baptiste des Monstiers et Romain Boutilly, diffusé dans "Complément d'enquête" le 10 novembre 2016.