VIDEO. Etats-Unis : Melania Trump dénonce le cyberharcèlement... que pratique régulièrement son mari

La Première dame avait déjà annoncé son intention de s'attaquer au problème des violences en ligne. 

Voir la vidéo

Souvent critiquée pour sa réticence à assumer pleinement le rôle de Première dame, Melania Trump a trouvé son combat : la protection de l'enfance. Neuf mois après l'arrivée de son mari à la Maison Blanche, l'épouse de Donald Trump a réitéré son intention de s'attaquer au fléau du cyberharcèlement, lors d'un déjeuner organisé en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, mercredi 20 septembre. 

"J'espère que vous partagerez mon engagement à enseigner à la prochaine génération de suivre la règle d'or : 'Traitez les autres comme vous voudriez qu'ils vous traitent'", a plaidé la First Lady, qui demande aux adultes de donner l'exemple et de rester vigilants. "Nous devons nous concentrer sur le message et le contenu auxquels [les enfants et adolescents] sont exposés quotidiennement via les réseaux sociaux, les intimidations qu'ils subissent en ligne ou en personne", a-t-elle déclaré.

Trump, un mauvais exemple en ligne

Une déclaration qui a fait beaucoup de bruit sur Twitter, où le président américain se distingue par sa capacité à attaquer, moquer et humilier publiquement ceux qui le critiquent. Pour de nombreux internautes, Donald Trump offre un mauvais exemple en ligne. 

Pendant la campagne, le New York Times s'était penché sur les insultes proférées par le républicain sur le réseau social. "Corrompu(e)", "pourri(e)", "faible""malhonnête" : le quotidien avait relevé 1 573 jurons et attaques visant tantôt des personnalités, tantôt des médias, des juges et même des pays ainsi que leurs habitants.

La Première dame américaine, Melania Trump, à New York, le 20 septembre 2017.
La Première dame américaine, Melania Trump, à New York, le 20 septembre 2017. (CRAIG RUTTLE / AP / SIPA)