VIDEO. "Ce chaos quotidien, ça me fatigue" : trois fois où Michelle Obama s'est payé Donald Trump

L'ancienne First Lady des Etats-Unis publie mardi ses mémoires.

"Misogyne", impardonnable… Dans ses mémoires, parus aux éditions Fayard mardi 13 novembre, Michelle Obama n'épargne pas Donald Trump. L'extrait le plus marquant dans ses attaques contre le locataire de la Maison Blanche ? Elle ne lui "pardonnera jamais" la polémique sur le lieu de naissance de son mari. Le milliardaire new-yorkais est en effet l'un de ceux à avoir suggéré que l'ancien sénateur de Chicago était né au Kenya et non aux Etats-Unis. Une façon de remettre en cause la légitimité du mandat de Barack Obama, la fonction suprême étant réservée aux personnes nées sur le sol américain.

C'était "fou et mesquin, bien sûr, le sectarisme et la xénophobie sont à peine dissimulés", tacle Michelle Obama dans son livre Becoming. "Et si quelqu'un d'instable avait chargé un pistolet et était venu à Washington ? Et si cette personne s'en était prise à nos filles ?" accuse-t-elle, dans de premiers extraits publiés dans le Washington Post (en anglais). "Donald Trump, avec ses insinuations bruyantes et irresponsables, a mis en danger ma famille. Et pour ça, je ne lui pardonnerai jamais."

"Ce chaos quotidien, ça me fatigue"

Ce n'est pas la première fois que Michelle Obama critique ouvertement l'actuel président des Etats-Unis. "Quand vous avez une voix qui porte, vous savez que vous ne pouvez pas l’utiliser n’importe comment. Dire les choses comme elles sont, ça n’a parfois pas de sens ! On ne dit pas tout ce qui nous passe par la tête. On ne tweete pas toutes nos pensées", avait-elle par exemple lancé en novembre 2017 à Chicago. "Oublions ce qui se dit à la Maison Blanche. Cela ne représente pas toujours ce que nous sommes", avait-elle encore conseillé aux téléspectateurs de l'émission d'Ellen DeGeneres le 1er février dernier.

Lors de la campagne pour les midterms, MIchelle Obama a enchaîné les meetings pour inviter les électeurs à voter. Elle en a profité pour lancer quelques dernières piques : "Ce chaos quotidien, ça me fatigue, a-t-elle ainsi lâché le 28 septembre, comme le rapporte CNN (en anglais). Ces mesquineries, ces méchancetés qui dominent le discours politique… Nous sommes tous fatigués."

Michelle Obama s\'exprime lors d\'un meeting à Coral Gables (Etats-Unis) le 28 septembre 2018.
Michelle Obama s'exprime lors d'un meeting à Coral Gables (Etats-Unis) le 28 septembre 2018. (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES / AFP)