Trump : "Poutine m'a dit qu'il ne s'était absolument pas mêlé de notre élection"

Le président américain a affirmé que son homologue russe se sent insulté par les soupçons d'une éventuelle ingérence dans la campagne présidentielle de la première puissance mondiale.

Donald Trump et Vladimir Poutine, le 11 novembre 2017 à Da Nang (Vietnam).
Donald Trump et Vladimir Poutine, le 11 novembre 2017 à Da Nang (Vietnam). (MICHAEL KLIMENTYEV / SPUTNIK / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Vladimir Poutine a une nouvelle fois assuré à Donald Trump qu'il n'avait pas interféré dans l'élection américaine. Cette discussion a eu lieu lors d'une rencontre entre les deux chefs d'Etat à Da Nang, au Vietnam. "Il m'a dit qu'il ne s'était absolument pas mêlé de notre élection", a indiqué Donald Trump à des journalistes à bord d'Air Force One. Ce sont des "absurdités", a de son côté affirmé Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse.

"Chaque fois qu'il me voit, il me dit 'je n'ai pas fait ça' et je le crois vraiment quand il me le dit, a ajouté le président américain. Je pense qu'il se sent très insulté par cela, ce qui n'est pas une bonne chose pour notre pays parce qu'encore une fois, cela nous aiderait beaucoup d'avoir une relation avec la Russie pour la Corée du Nord, qui est notre plus gros problème en ce moment."

Les relations Trump-Poutine scrutées à la loupe

Les interactions entre le président américain et son homologue russe ont fait l'objet d'intenses spéculations pendant deux jours dans la ville côtière de Da Nang, où ils participaient au forum de l'Asie-Pacifique (Apec).

"Le comportement du président américain est extrêmement correct et bienveillant", a estimé Vladimir Poutine, qualifiant Donald Trump d'"homme bien élevé et d'un contact agréable". Les deux hommes sont apparus tout sourire lors de leurs rapides échanges, notamment avant la traditionnelle photo de famille du sommet de l'Apec.

Pendant la campagne, Donald Trump a longtemps couvert d'éloges Vladimir Poutine. Mais les soupçons de collusion entre son entourage et le Kremlin et une série de contentieux entre les deux pays ont considérablement assombri le tableau. Le procureur spécial Robert Mueller a donné un coup d'accélérateur à son enquête sur les ingérences russes dans la campagne présidentielle américaine avec l'inculpation fin octobre de trois anciens conseillers de Donald Trump.