Taylor Swift : la superstar fait peur à Donald Trump

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
À la soirée des Grammy Awards, organisée dimanche 4 février, Taylor Swift a reçu des mains de Céline Dion le prix de l’album de l’année. Considérée comme l'une des femmes les plus influentes d’Amérique, Donald Trump redoute qu’elle se mêle de la campagne présidentielle en appelant à voter pour Joe Biden.
Taylor Swift : la superstar fait peur à Donald Trump À la soirée des Grammy Awards, organisée dimanche 4 février, Taylor Swift a reçu des mains de Céline Dion le prix de l’album de l’année. Considérée comme l'une des femmes les plus influentes d’Amérique, Donald Trump redoute qu’elle se mêle de la campagne présidentielle en appelant à voter pour Joe Biden. (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Guttin, A. Sangouard, K. Sullivan Den Bergh
France Télévisions
France 2
À la soirée des Grammy Awards, organisée dimanche 4 février, Taylor Swift a reçu des mains de Céline Dion le prix de l’album de l’année. Considérée comme l'une des femmes les plus influentes d’Amérique, Donald Trump redoute qu’elle se mêle de la campagne présidentielle en appelant à voter pour Joe Biden.

Elle bat tous les records. Des centaines de récompenses, 534 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux, Taylor Swift, chanteuse et femme la plus influente des États-Unis pourrait bien faire basculer l’élection présidentielle. La star, qui en 2020 avait déjà appelé à voter pour Joe Biden, est devenue depuis quelques semaines la hantise des Trumpistes. Les médias conservateurs multiplient les attaques contre elle et lui demandent de ne pas se mêler de politique. 

Un "effet Taylor Swift"   

Si les Républicains tremblent, c’est parce que l’influence de la jeune femme de 34 ans est sans limite. En septembre dernier, l’artiste pousse ses fans à s’inscrire sur les listes électorales, résultat : en quelques heures, le site enregistre 35 000 nouveaux électeurs. Économiquement, la banque fédérale américaine parle même d’un “effet Taylor Swift”. La tournée de la chanteuse a fait bondir l’économie du pays, son soutien potentiel à Joe Biden pourrait donc faire pencher la balance. La chanteuse pourrait notamment réussir à mobiliser un électorat jeune, celui des 18-29 ans, qui fait cruellement défaut au président américain.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.