Sommet Trump-Kim : "On est dans un monde fou, à la renverse"

Pierre Servent, expert en stratégie militaire et auteur de "Cinquante nuances de guerre", est l'invité des "4 vérités" de France 2 mardi 12 juin. 

Voir la vidéo
France 2

La poignée de main pour l'histoire entre Donald Trump et Kim Jong-un mardi 12 juin est "surréaliste au vu des insultes réciproques récentes", estime Pierre Servent dans "Les 4 vérités" ce matin. "Cette image est l'illustration des temps dans lesquels nous vivons depuis le début de ce siècle, ce sont des temps fous. Souvent, entre le moment où je commence un livre et je le termine, les systèmes d'alliance ont changé", ajoute l'expert en stratégie militaire.

"L'UE, dernier îlot de vertu"

Donald Trump "n'a pas préparé cette rencontre. Il l'a fait au feeling. C'est une rencontre d'hommes. Ce sont deux mâles dominants qui parlent du nucléaire", souligne-t-il. "Les intérêts tactiques convergent. Les deux personnages ont besoin de ce succès, mais les intérêts stratégiques divergent. Le président américain a besoin d'un succès important avant les élections de novembre pour ne pas perdre la majorité au Congrès et risquer une procédure de destitution. Kim Jong-un veut revenir dans le jeu, montrer qu'il est respectable et éviter des frappes militaires américaines", explique Pierre Servent.

"Ce monde est fou. Kim Jong-un est le chef de la dernière grand dictature sanglante du monde et des ministres singapouriens font des selfies avec lui, Donald Trump lui montre sa voiture. Ça raconte la dislocation de ce monde. On est dans un monde à la renverse", affirme l'auteur du livre Cinquante nuances de guerre. Et de conclure : "Nous avons la chance de vivre dans l'Union européenne. C'est un de derniers îlots de vertu dans un monde de brutes".

Kim Jong-un et Donald Trump échangent une poignée de main, sur l\'île de Sentosa à Singapour, le 12 juin 2018. 
Kim Jong-un et Donald Trump échangent une poignée de main, sur l'île de Sentosa à Singapour, le 12 juin 2018.  (EVAN VUCCI / SIPA)