QAnon : le mouvement aux thèses conspirationnistes qui vient au secours de Trump

Les militants de la mouvance QAnon sont de plus en plus nombreux aux meetings de Donald Trump. Ils n'hésitent pas afficher leur soutien au président et à diffuser des thèses complotistes.

Donald Trump a-t-il reçu un nouveau soutien de taille ? Depuis quelques mois, les militants du mouvement QAnon se montrent de plus en plus aux meetings du président américain, sans que celui-ci ne sache réellement qui ils sont. "D'après ce que j'ai compris, ils m'aiment beaucoup, ce que j'apprécie. Je ne sais pas grand-chose de ce mouvement, mais j'ai entendu dire qu'ils gagnaient en popularité", avouait Donald Trump.

Leur chef s'appelle Q, un mystérieux anonyme qui depuis trois ans propage des thèses "délirantes" sur les réseaux sociaux. Selon lui, il existerait un "Deep State", un État dans l'État aux mains du clan Clinton-Obama et de stars d'Hollywood. Il les accuse même d'être à la tête d'un réseau pédophile.

Un leader opaque

"Toutes les recherches de preuves autour de l'existence de cette conspiration sont centrées autour d'un leader anonyme, opaque que personne ne connaît", explique Joseph Vitriol, chercheur à l'Université de Lehigh.
À Alamosa, ville la plus pauvre du Colorado, une famille a découvert son leader en juin dernier. Ils sont persuadés que la crise de la Covid-19 a été exagérée pour nuire à Trump. "L'économie est en train de décoller, Trump avait fait toute la différence. Et là c'est un moyen de le ralentir, ralentir l'économie, mais je pense que les gens sont intelligents, ils voient ce qu'il se passe", souligne le père de famille. Q poste des messages sur les forums conspirationnistes. Souvent, ce sont des instructions ou des indices pour révéler les stratégies des ennemis de Donald Trump. Un jeu de piste en ligne dans lequel les conspirationnistes deviennent acteurs. Toute la force du mouvement.

Une personne porte un sweat-shirt QAnon lors d\'un rassemblement pro-Trump le 3 octobre 2020 à New York.
Une personne porte un sweat-shirt QAnon lors d'un rassemblement pro-Trump le 3 octobre 2020 à New York. (STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)