Présidentielle américaine : ils échangent leur vote pour faire gagner Hillary Clinton

Les Américains sont attendus aux urnes mardi 8 novembre. Mais selon l'Etat dans lequel ils vivent, leurs voix comptent plus que d’autres. Un Californien a eu l’idée de créer un site internet pour échanger son vote. 

Des milliers d\'électeurs américains sont prêts à échanger leur vote avec un inconnu.
Des milliers d'électeurs américains sont prêts à échanger leur vote avec un inconnu. (SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Ils veulent empêcher l'élection de Donald Trump, à tout prix, et ont décidé d'échanger leur vote. Aux Etats-Unis c'est tout à fait légal, si ce n'est pas contre de l'argent ou des faveurs. Amit Kumar, citoyen américain, a lancé le site internet nevertrump.org. 9 000 personnes se sont déjà inscrites.

C’est le moment de nous unir en tant que sociétéAmit Kumar, créateur du site nevertrump.orgsur franceinfo

Faire en sorte que toutes les voix comptent

Aux Etats-Unis, certains Etats sont traditionnellement démocrates ou républicains. La Californie, par exemple, est sûre de choisir Hillary Clinton mardi 8 novembre. A l'inverse, dans certains Etats, surnommés les "swing-states", rien n'est joué. 

9 000 électeurs américains prêts à échanger leur vote - Reportage d'Elise Delève
--'--
--'--

Des électeurs peuvent donc échanger pour que leur vote ait plus d'impact, comme John qui vit près de Los Angeles (Californie). "Je donne mon vote pour Hillary à quelqu’un au Colorado, un swing state, explique-t-il. En échange, je vote pour Gary Johnson, le candidat libertarien. [...] Mon vote au Colorado vaudra 100 fois plus que si j’avais voté chez moi. Avant, mon vote n’importait que lors des élections locales et jamais pour la présidentielle."

 Un échange basé sur la confiance

Le site nevertrump.org permet de discuter et de se mettre d'accord avec des volontaires à l'autre bout du pays. Par exemple : Kristen, de Chicago, a trouvé quelqu’un en Pennsylvanie, un autre Etat clé, mais elle ne l’a jamais rencontré. "Je lui fais confiance, avoue-t-elle tout simplement. On a pas mal discuté pour savoir qui on était. Après c’est la parole d’honneur. Je sais que certains, sur le site, demandent de prendre des photos de leur bulletin. Je n’en ai pas besoin et elle non plus."

Pour que Trump soit battu

Le créateur du site #NeverTrump,  Amit Kumar, a obtenu la nationalité américaine en 2005. Originaire d’Inde, Amit Kumar ne se définit pas comme démocrate. Il a été heurté par la violence des propos de Donald Trump sur les immigrants. "Quand Trump a ciblé les Mexicains, j’aurai pu l’ignorer, puisque je ne suis pas Mexicain, souligne-t-il. Et puis il s’en est pris aux musulmans, j’aurai pu l’ignorer puisque je ne suis pas musulman. Mais tôt ou tard, il en aura après les immigrés indiens ou d’autres communautés auxquelles j’appartiens."

Amit Kumar, le créateur du site nevertrump.org
Amit Kumar, le créateur du site nevertrump.org (Elise Delève / Radio France)

 Amit Kutar se dit donc que ces quelques votes peuvent tout changer. En l'an 2000, l'élection de George Bush face à Al Gore s'était joué à seulement 500 voix.