Présidentielle américaine : "aucune preuve" de fraude, selon les autorités électorales

Plusieurs agences américaines, dont l’une dépend de la sécurité intérieure, ont contredit les accusations de fraude avancées par Donald Trump. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bureau de vote à Las Vegas (Etats-Unis), le 3 novembre 2020.  (RONDA CHURCHILL / AFP)

Jusqu'ici, pas la moindre trace de fraude. Plusieurs autorités électorales américaines ont indiqué, jeudi 12 novembre dans un communiqué commun, plus d'une semaine après la présidentielle, n'avoir trouvé "aucune preuve" de bulletins perdus ou modifiés, ou de systèmes de vote piratés.

"L'élection du 3 novembre a été la plus sûre de l'histoire des Etats-Unis", ont affirmé ces autorités locales et nationales en charge de la sécurité du scrutin. Parmi elles lesquelles figure notamment l'agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA), qui dépend du ministère de la sécurité intérieure.

"Il n'existe aucune preuve d'un système de vote ayant effacé, perdu ou changé des bulletins, ou ayant été piraté de quelque façon que ce soit", soulignent-elles dans leur communiqué.

2,7 millions de votes "effacés" selon Trump 

"Bien que nous sachions que notre processus électoral fasse l'objet de nombreuses affirmations sans fondement et de campagnes de désinformation, nous pouvons vous assurer que nous avons une confiance absolue dans la sécurité et l'intégrité de nos élections", insistent-elles.

Le président sortant Donald Trump avait relayé, quelques heures plus tôt sur Twitter, des informations infondées selon lesquelles un système électoral, appelé Dominion, avait "effacé" 2,7 millions de votes en sa faveur à travers le pays et en avait réattribué des centaines de milliers à son rival démocrate Joe Biden en Pennsylvanie et dans d'autres Etats.

Selon des médias américains, le milliardaire républicain envisage de limoger le patron de l'agence gouvernementale CISA, Chris Krebs, qui s'est efforcé ces derniers jours de rejeter les accusations de fraude électorale de grande ampleur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.