Cet article date de plus de cinq ans.

"Les États-Unis sont et seront toujours" le meilleur allié de l'Europe et de l'OTAN, assure le vice-président américain

Le nouveau vice-président des États-Unis, Mike Pence, a pris la parole samedi, lors de la conférence sur la sécurité à Munich (Allemagne), et a tenu à rassurer ses homologues européens. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le vice-président des États-Unis, Mike Pence, lors de son discours à la conférence sur la sécurité de Munich (Allemagne), le 18 février 2017. (THOMAS KIENZLE / AFP)

Son discours était très attendu : le nouveau vice-président américain, Mike Pence, a pris la parole samedi 18 février à la conférence sur la sécurité à Munich, en Allemagne, devant la chancelière allemande Angela Merkel et de nombreux dirigeants étrangers.

Mike Pence a tenté d’apaiser les craintes des Européens sur la future politique étrangère de l’administration Donald Trump.

Un engagement, mais pas sans contreparties

Le message de Mike Pence s'est voulu rassurant et sans ambiguïté. Il a d'ailleurs affirmé : "Les États-Unis sont et seront toujours votre meilleur allié." Ainsi, Washington tiendra ses engagements dans l’OTAN, a martelé le vice-président américain dans un discours plein de pathos et de références historiques aux deux guerres mondiales.

Mais Mike Pence, en mission pour Donald Trump, a aussi demandé aux Européens de prendre leurs responsabilités.

Depuis trop longtemps, la promesse de partager le poids de notre défense commune n’a pas été respectée. Le président attend des Alliés qu’ils tiennent parole, et pour la plupart cela veut dire qu’il est temps de faire davantage.

Mike Pence, le vice-président des Etats-Unis

Lorsqu’il a évoqué les menaces à venir, Mike Pence a cité la Corée du Nord, l’Iran et le terrorisme islamiste. Plus conciliant vis-à-vis de la Russie, il a toutefois tenu à dissiper les malentendus. En effet, "les États-Unis continueront à demander des comptes à la Russie, à faire en sorte qu’elle respecte les accords de Minsk en luttant contre les violences dans l’est de l’Ukraine, a insisté le vice-président, même si le président Trump pense par ailleurs que nous pouvons trouver un terrain d’entente avec Moscou."

Avant de quitter Munich, Mike Pence s'est entretenu en tête à tête avec Angela Merkel. Le chancelière, dans son discours d'ouverture de la conférence, a plaidé pour la défense du multilatéralisme, tout en se gardant bien de toute référence à Donald Trump.

Le vice-président américain, Mike Pence, a voulu rassurer l'Europe dans un discours à Munich. Reportage à Cyril Sauvageot.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.