Le sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump s'achève sans accord, annonce la Maison Blanche

"Les deux dirigeants ont évoqué divers moyens pour faire avancer la dénucléarisation et des concepts axés sur l'économie", a néanmoins indiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders.

Le convoi du président américain, Donald Trump, quitte le lieu du sommet, le 28 février 2019 à Hanoï (Vietnam).
Le convoi du président américain, Donald Trump, quitte le lieu du sommet, le 28 février 2019 à Hanoï (Vietnam). (NHAC NGUYEN / AFP)

Donald Trump et Kim Jong-un se sont quittés sans signer d'accord. Jeudi 28 février, après deux jours de sommet à Hanoï (Vietnam) entre le président américain et le leader nord-coréen, "aucun accord n'a été conclu à ce stade", a indiqué dans un communiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders. "Mais leurs équipes respectives sont impatientes de se rencontrer de nouveau à l'avenir", a-t-elle poursuivi.

"Les deux dirigeants ont évoqué divers moyens pour faire avancer la dénucléarisation et des concepts axés sur l'économie", a encore dit la porte-parole de la Maison Blanche. Donald Trump doit tenir une conférence de presse à 8 heures (heure française), avec près de deux heures d'avance sur l'horaire initialement prévu. 

Donald Trump "pas pressé"

Kim Jong-un et Donald Trump ont quitté dans des convois séparés le lieu de leur sommet à Hanoï (Vietnam), sans participer à la "cérémonie publique de signature d'un accord conjoint" initialement prévue. Donald Trump a assuré, jeudi, qu'il n'était "pas pressé" et privilégiait le fait d'arriver à "un bon accord" sur le nucléaire nord-coréen. Kim Jong-un a déclaré de son côté qu'il ne serait pas venu à Hanoï pour un sommet avec Donald Trump s'il n'était pas prêt à la dénucléarisation. "Si je ne l'étais pas, je ne serais pas là", a indiqué le dirigeant nord-coréen, répondant à une question d'un journaliste.

Mais les deux parties divergent sur le sens du terme "dénucléarisation". Interrogé sur d'éventuelles mesures concrètes, le dirigeant nord-coréen est resté vague : "C'est ce que nous sommes en train de discuter." Au cours de leur premier sommet, en juin à Singapour, le président américain et le dirigeant nord-coréen avaient écrit une page d'histoire, mais signé une déclaration commune sans véritables engagements concrets.