La famille de Prince demande à Donald Trump d'arrêter d'utiliser ses chansons lors de ses meetings

L'équipe du président américain a notamment diffusé le tube "Purple Rain" à plusieurs reprises.

Le chanteur Prince lors du concert de la mi-temps du Super Bowl, à Miami, le 4 février 2007.
Le chanteur Prince lors du concert de la mi-temps du Super Bowl, à Miami, le 4 février 2007. (JEFF HAYNES / AFP)

La playlist des meetings de Donald Trump continue de rétrécir. La famille de Prince a demandé à Donald Trump de ne plus diffuser la musique du chanteur défunt lors de ses réunions publiques, a expliqué un de ses demi-frères, Omarr Baker, sur Twitter.

Selon plusieurs médias américains, l'équipe de campagne du président aurait notamment diffusé Purple Rain  durant plusieurs meetings. L'équipe de campagne de Donald Trump n'a pas donné suite aux questions de l'AFP.

Les Rolling Stones, Adele, Neil Young, R.E.M., Luciano Pavarotti, Aerosmith ou Queen, ainsi que les héritiers de George Harrison, avaient déjà dénoncé l'usage de leurs œuvres pendant les rassemblements républicains, la plupart dès la campagne présidentielle de 2016.

Légalement, Donald Trump n'a pas besoin de l'accord de la famille de Prince. Les responsables politiques américains peuvent obtenir des licences auprès des sociétés de droits d'auteurs qui les dispensent de demander la permission explicite aux chanteurs ou groupes concernés.