L'empire de Donald Trump souffre de sa candidature à l'élection présidentielle américaine

Dernière ligne droite dans la course à la Maison Blanche pour Donald Trump. La campagne de 18 mois du candidat républicain a écorné son empire économique.

Donald Trump, le 26 octobre 2016
Donald Trump, le 26 octobre 2016 (MANDEL NGAN / AFP)

C'est l'un des principaux arguments de campagne de Donald Trump : son succès dans les affaires. L'empire Trump est composé de plus de 500 entreprises, dont plus de la moitié porte son nom. Un an et demi après son entrée en course pour la Maison Blanche et après des mois de polémiques, son nom en pâtit.

Ryan Shumacher a emménagé à Trump Place, à New York, il y a deux ans. "C'est embarrassant, honnêtement. J'évite de dire que je vis ici. Je dis que j'habite l'Upper West Side, sur Riverside, sans en dire plus." Les cinq lettres dorées du nom du candidat s'étalent sur la façade du 160 Riverside Boulevard. Cinq lettres qui ont conduit les habitants de cet immeuble à lancer une pétition pour que le gérant les fasse retirer. Ryan Shumacher est signataire, tout comme son voisin Geoffrey Newman. "Quand la campagne a démarré, rien que descendre de voiture et de voir son nom, c’est devenu offensant", explique Geoffrey.

Les acheteurs fuient la marque Trump

Cette révolte est peut-être symbolique, mais elle en dit long sur les dégâts que le candidat a causé au businessman. Près de 40% des électeurs américains confient être désormais moins enclins à acheter des produits de la marque Trump. Dans les hôtels, les casinos et les golfs du milliardaire, la fréquentation a baissé de 16% en un an.

Daniel Neiditch vend des appartements dans les immeubles Trump depuis une quinzaine d’années. Il mesure lui aussi les conséquences de cette campagne : "Ce sont des immeubles haut de gamme et ils se sont toujours vendus facilement. De nombreux acheteurs internationaux, du Mexique notamment, ont été dégoûtés et ont spécifiquement demandé à ne pas visiter d’immeubles portant son nom." Cet agent immobilier estime toutefois que les dommages causés à la marque Trump ne sont que temporaires.

Une image puissante en transformation

C’est aussi ce que pense Scott Galloway, professeur de marketing, spécialiste des marques : "D’une certaine manière, sa marque a pris de la puissance. Elle est aujourd'hui connue dans le monde entier." Mais le spécialiste nuance : "La mauvaise nouvelle, c’est qu’à l’heure actuelle, cette marque n’est pas en adéquation avec ses produits."

La marque Trump s'est toujours adressée aux plus riches. Et ces consommateurs sont rebutés par Donald TrumpScott Gallowayprofesseur de marketing

"Dans le même temps, je vois de nouvelles opportunités pour la marque Trump de s’étendre à un marché de moyenne gamme, précise Scott Galloway. Je pense qu’on va assister à un repositionnement total de ses produits pour qu’ils correspondent à sa nouvelle identité de marque." Le professeur de marketing pointe également du doigt la rumeur d’une reconversion du magnat de l’immobilier dans le secteur des médias, ainsi que le lancement, peut-être, d’une chaîne de télévision.