L'Amérique en campagne, J-12 : Hillary Clinton veut briser le plafond de verre

Hillary Clinton a choisi un lieu hautement symbolique pour la soirée électorale. Pendant ce temps-là, Donald Trump garde le sens des affaires mais convainc de moins en moins.

Hillary Clinton lors de son discours à la Convention démocrate le 28 juillet 2016.
Hillary Clinton lors de son discours à la Convention démocrate le 28 juillet 2016. (ROBYN BECK / AFP)

Le lieu du jour : Le Javits Center et son plafond de verre

On connait le lieu où Hillary Clinton passera la soirée électorale le 8 novembre. Elle a choisi le Javits center, un centre de conférence en plein coeur de Manhattan, à New-York. Chaque année s'y tient une grande convention de bande-dessinée. Mais si la candidate démocrate a choisi ce lieu, c'est pour sa grande verrière. Or, Hillary Clinton le répète souvent : elle veut briser le plafond de verre qui fera d'elle la toute première femme présidente des Etats-Unis. 

Lors de la convention démocrate de Philadelphie cet été, elle avait déjà mis en scène ce plafond de verre. Elle était apparu en visio-conférence juste après un montage vidéo où une paroi de verre ornée des photos des 44 présidents américains volait en éclats.

"Je suis si heureuse. Ça va être une belle journée, une belle nuit. Quel honneur incroyable vous m'avez fait, et je n'arrive pas à croire qu'on a provoqué la plus grande fissure dans le plafond de verre", s'exclame-t-elle.

Quand Donald Trump fait rimer politique avec business

Donald Trump lui n'a pas encore fait savoir où il serait le 8 novembre. Néanmoins, il a tenu à nous montrer son nouvel hôtel de Washington. Un voyage très critiqué par la presse américaine qui y a vu un mélange des genres. L'étape semblait plus commerciale que politique pour le roi de l'immobilier. Il a répondu jeudi 27 octobre sur la chaîne américaine ABC.


ABC Breaking News | Latest News Videos

"Hillary est allée voir un concert d'Adèle hier et tout le monde a dit 'ouais, c'est génial, c'est super'. Moi, j'ai fait huit étapes hier, dont trois gros meetings avec des milliers de personnes. Je prends juste une heure. Juste après, je vais en Caroline du Nord, je reviens de Floride, je vais au New Hampshire. Je suis partout,
et je ne peux pas prendre une heure pour couper un ruban dans l'un des plus beaux hôtels du monde ?"

Comme toujours, Donald Trump use des mêmes ficelles : s'il est capable de relancer un hôtel pour en faire l'un des plus beaux du monde, dit le candidat républicain, il peut faire la même chose avec l'Amérique

Le chiffre du jour : 11

11, c'est l'âge de Brennan, un jeune américain originaire de Kinston, en Caroline du Nord. Son idole, c'est Donald Trump.

Il est allé le voir en meeting avec ses parents, et il a déjà un avis très arrêté sur le candidat. "C'est un candidat d'un autre genre parce qu'il a un style agressif. C'est très bien parce que ceux qui ne sont agressifs ne peuvent rien contre des groupes terroristes comme Daech ou Al-Qaida ", décrypte le jeune américain. "À mes yeux, il va faire redémarrer très rapidement l'Amérique."

Le seul défaut de son candidat : le slogan "Make America great again", en français "Rendre l'Amérique à nouveau grande". Brennan préfèrerait "rendre l'Amérique encore plus grande". 

Mais si Brennan est très enthousiaste, les autres partisans de Donald Trump le sont de moins en moins. D'après un sondage Reuters publié mercredi 26 octobre, ils ne sont plus que 40% des sympathisants à croire dur comme fer à une victoire de leur candidat. Le mois dernier, ils étaient encore 58%. 

Le show business se mobilise pour les démocrates

Les Clinton ont toujours été les chouchous d'Hollywood, et la tendance se confirme. Un site indépendant qui rassemble toutes les données financières de la campagne a fait les comptes : qu'ils soient acteurs, dirigeants de studios, et plus largement employés de l'industrie du film ou de la musique, ils ont donné près de 21 millions de dollars pour la candidate démocrate. dont un million versé par le réalisateur Steven Spielberg. En comparaison, Donald Trump a levé moins de 350 000 dollars à Hollywood.

Michelle Obama et Hillary Clinton réunies sur scène

Les deux "first lady" se retrouvent pour un meeting commun en Caroline du Nord. Ce sera leur premier ensemble.

Il y a huit ans, quand barack obama était candidat, une telle rencontre aurait été inenvisageable mais face à Donald Trump, Michelle Obama et Hillary Clinton se retrouvent notamment sur la cause des femmes.

Michelle obama est un atout considérable pour la candidate. Elle était déjà très populaire, elle a encore gagné des points pendant la campagne. Au point que sur Internet, ses admirateurs la supplient même de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

A RÉECOUTER

L'AMERIQUE EN CAMPAGNE - J - 12
--'--
--'--