Kim Jong-un accepte de rencontrer Donald Trump à la frontière entre les deux Corées

Il s'agira du troisième sommet entre les deux hommes depuis leur rencontre historique à Singapour en juin 2018 et la rencontre ratée de Hanoï en février.

Kim Jong-un et Donald Trump, le 27 février 2019 à Hanoï (Vietnam).
Kim Jong-un et Donald Trump, le 27 février 2019 à Hanoï (Vietnam). (SAUL LOEB / AFP)

Une invitation impromptue acceptée par Kim Jong-un. Le numéro un nord-coréen  a accepté de rencontrer le président américain Donald Trump à la frontière intercoréenne, a annoncé le président sud-coréen, Moon Jae-in, dimanche 30 juin. Ce dernier doit aussi participer à l'événement.

"Les dirigeants des Etats-Unis et de la Corée du Nord vont se serrer la main pour la paix à Panmunjom, le lieu symbole de la division", a déclaré le président Moon, lors d'une conférence de presse conjointe avec Donald Trump. "Nous allons dans la zone démilitarisée (DMZ) et je vais rencontrer le président Kim. Je m'en réjouis beaucoup", a ajouté Donald Trump, qui avait lancé samedi une invitation de dernière minute au dirigeant nord-coréen à venir lui serrer la main et lui dire "bonjour".

Il s'agira du troisième sommet entre les deux hommes depuis leur rencontre historique de Singapour en juin 2018 et la rencontre ratée de Hanoï (Vietnam) en février. Il ne suffira probablement pas à régler le délicat dossier nucléaire nord-coréen, mais le symbole est important pour ces deux pays qui se menaçaient mutuellement d'annihilation il y a encore un an et demi : jamais un président américain n'a rencontré le plus haut responsable nord-coréen à la frontière la plus emblématique de la guerre froide.