Jérusalem : une colère qui s'étend au-delà des frontières

Après l'annonce de Donald Trump, des manifestations ont éclaté dans les territoires palestiniens, mais aussi dans plusieurs pays à majorité musulmane, dont le Pakistan et même l'Indonésie.

France 3

On attendait avec appréhension cette journée de la rage, mais la situation a été relativement calme, du moins à Jérusalem. Des manifestations ont commencé à la fin de la grande prière du vendredi devant la mosquée al-Aqsa, et quelques accrochages ont eu lieu avec les forces de sécurité israéliennes. En revanche, des violences ont éclaté dans les territoires palestiniens. Des scènes d'intifada à Ramallah et Béthléem en Cisjordanie, où de jeunes Palestiniens ont affronté les soldats israéliens.

L'Asie touchée

Des heurts aussi à la frontière entre Gaza et Israël où un manifestant a été tué par un tir de l'armée israélienne. La vague de protestations a touché l'ensemble du monde arabe et musulman. À Amman, en Jordanie, devant l'ambassade des États-unis, des centaines de manifestants, dont un ancien Premier ministre, Taher al Masri, sont venus protester. La colère a aussi atteint Istanbul en Turquie et Le Caire en Egypte, où des drapeaux israélien et américain ont été brulés. Des manifestations qui ont aussi gagné Karachi au Pakistan, Téhéran en Iran, Dacca au Bangladesh et Jakarta en Indonésie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants palestiniens brûlent des drapeaux américain et israélien, le 6 décembre 2017.
Des manifestants palestiniens brûlent des drapeaux américain et israélien, le 6 décembre 2017. (MAHMUD HAMS / AFP)