Cet article date de plus de six ans.

"J'aime les Hispaniques !" : quand Donald Trump veut draguer les électeurs latinos avec un taco

Le candidat républicain a partagé cette étonnante déclaration d'amour à l'occasion d'une fête mexicaine, après avoir tenu des discours particulièrement insultants à l'égard des latino-américains. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Donald Trump, le candidat à l'investiture républicaine dans la course à la Maison-Blanche, le 3 mai 2016 à New York (Etats-Unis). (SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Donald Trump veut gagner la confiance des électeurs hispaniques. Le candidat républicain à l'investiture, dernier en lice pour représenter son parti à la présidentielle américaine, avait pourtant traité les Mexicains de "violeurs", en juin 2015. Près d'un an plus tard, le discours à bien changé : "J'aime les Hispaniques !", a-t-il tweeté jeudi 5 mai, à l'occasion de la commémoration de Cinco de Mayo, une date importante pour les Mexicains, qui célèbrent une victoire militaire face à un corps expéditionnaire français, en 1862. 

Sur la photo qui accompagne cette déclaration d'amour, le candidat, tout sourire, déguste un taco. Vous avez dit cliché ? 

"Les meilleurs plats de tacos sont faits au Trump Tower Grill", le restaurant du building new-yorkais qui lui appartient, précise-t-il toutefois.

Un électorat qui lui est défavorable

Selon les sondages, environ trois quarts des Hispano-Américains ont une opinion défavorable du milliardaire. Et pour cause, il a également promis d'expulser des millions d'immigrés sans-papiers, en grande majorité originaires d'Amérique latine, et de construire un mur le long de la frontière avec le Mexique pour endiguer l'immigration clandestine et l'importation de drogues.

Ainsi, dans les minutes qui ont suivi la publication de ce tweet, sa probable adversaire démocrate, Hillary Clinton, a répliqué, renvoyant à une citation du milliardaire qui disait encore la veille : "Ils vont tous être expulsés."

D'autres critiques, sur un registre plus léger, à l'encontre du milliardaire ont fusé comme celle de Miss Virginie occidentale - où Donald Trump était en meeting jeudi soir - 2015, Andrea Mucino. "Vous ne mangez pas un taco bowl à New York parce que vous êtes en WV [West Virginia] aujourd'hui, Cinco de Mayo n'est pas une fête hispanique mais mexicaine, et vous êtes de la même couleur que le taco", a-t-elle écrit sur Facebook.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.