Cet article date de plus de quatre ans.

Face à Trump, New York veut "tout faire pour protéger" les immigrés

Le maire de la ville, Bill de Blasio, a rappelé, mercredi, que New York avait "été construite par des immigrés, génération après génération".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le maire de New York, Bill de Blasio, le 16 novembre 2016, à New York (Etats-Unis). (BRENDAN MCDERMID / REUTERS)

Il bombe le torse face à Donald Trump. Le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, a prévenu, mercredi 16 novembre, le nouveau président élu des Etats-Unis qu'il ferait "tout son possible pour protéger" les immigrés.

A l'issue de sa première rencontre avec le milliardaire républicain, Bill de Blasio a indiqué, sur CNN, avoir mis en garde le futur président que "New York, comme beaucoup d'autres villes américaines, ferait tout son possible pour protéger ses habitants et s'assurer que les familles ne soient pas séparées".

"New York est LA ville des immigrés"

Alors que Donald Trump a promis d'expulser des millions de d'immigrés clandestins, Bill de Blasio a souligné que "New York est LA ville des immigrés". La "grosse pomme" a "réussi car elle était ouverte à tous, elle a été construite par des immigrés, génération après génération", a-t-il ajouté.

"Je lui ai dit que nous étions inquiets, que nous voulions montrer à tous les New-Yorkais, y compris les musulmans, qu'ils sont bienvenus, et que les politiques d'exclusion saperaient notre capacité à créer une unité, une dynamique où tout le monde se sent également membre de la communauté, prêt à travailler pour se protéger les uns les autres, prêt à travailler avec les forces de l'ordre pour le bien de tous."

Une discussion "franche et riche"

Les relations entre Bill de Blasio et Donald Trump sont notoirement fraîches. Le maire de New York a cependant souligné que la rencontre "avait été franche et riche", que Donald Trump "aimait New York" et que les deux hommes avaient convenu de continuer le dialogue.

Comme celui de New York, les maires de plusieurs autres grandes villes américaines, foyers d'une forte immigration, ont fait voeu de protéger leurs immigrés, comme Los Angeles, San Francisco, Chicago, Boston, Philadelphie ou la capitale Washington.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.