Etats-Unis : Ted Cruz inflige un camouflet à Donald Trump en lui refusant son soutien pour la présidentielle

Lors de son intervention à la tribune de la convention, mercredi, l'ancien candidat aux primaires républicaines a appelé les électeurs à voter selon leur "conscience", désavouant ainsi le milliardaire, investi officiellement la veille. 

Le sénateur Ted Cruz sur la scène de la convention républicaine, à Cleveland (Etats-Unis), le 20 juillet 2016.
Le sénateur Ted Cruz sur la scène de la convention républicaine, à Cleveland (Etats-Unis), le 20 juillet 2016. (EVAN VUCCI / AP / SIPA)

Au lendemain de l'investiture de Donald Trump, le parti républicain continue de se déchirer devant les caméras du monde entier. Ancien candidat aux primaires, le sénateur Ted Cruz a infligé un camouflet au milliardaire, mercredi 20 juillet, en refusant de le soutenir ouvertement face aux délégués du parti réunis à Cleveland (Etats-Unis). L'élu du Texas s'est borné à le féliciter pour sa victoire, avant de plaider pour la liberté des électeurs, sous les huées de la salle.

Si vous aimez votre pays et aimez vos enfants autant que je les aime, levez-vous et parlez et votez selon votre conscience. Votez pour des candidats auxquels vous faites confiance pour défendre vos libertés et respecter la Constitution.Ted Cruzà la tribune de la convention républicaine

Colère des partisans de Trump

Quelques minutes plus tôt, Ted Cruz avait pourtant approuvé la proposition phare de Donald Trump de construire un mur à la frontière avec le Mexique. Mais visiblement, les divergences sont encore profondes entre le sénateur et son ancien rival. "Nous méritons d'avoir des dirigeants qui défendent des principes, qui nous rassemblent derrière des valeurs communes, et préfèrent l'amour à la colère", a-t-il lancé durant son intervention à la tribune de la convention.

Ce n'est "pas bien grave", a réagi Donald Trump sur son compte Twitter. Mais ses partisans, eux, ne décolèrent pas. "Mon dieu, mais c'est la politique !, s'emporte Robyn Tepper, venue du Texas. Il faut qu'il [Ted Cruz] se remette de sa défaite et passe à autre chose !" "Je pense qu'il a scellé son futur politique ce soir, poursuit cette pro-Trump. Il avait besoin des supporters de Trump aussi, là l'avenir s'annonce compliqué pour lui." Elle l'imagine déjà perdre son siège au Sénat, en 2018.

Les soutiens de Cruz menacent de s'abstenir

Mick Wright, soutien de Ted Cruz, ne voit pas comment son champion aurait pu s'en sortir autrement. "Ce soir, il a fait son maximum, estime-t-il. Donald Trump l'a tourné en ridicule durant toute sa campagne. Il a sous-entendu que son père avait un lien avec l'assassinat de JFK, il a diffusé des photos dégradantes de sa femme… Au final, Ted Cruz a choisi de rester fidèle à ses valeurs, aux valeurs du parti républicain." Ce délégué du Tennessee laisse encore une dernière chance à l'homme d'affaires : "A Donald Trump de prouver qu'il peut changer d'ici l'élection !"

Gina Blanchard-Reed, déléguée de l'Arizona, a déjà pris sa décision. En novembre, elle en est certaine, elle ne donnera pas sa voix au milliardaire : "Soit je m'abstiendrai, soit je voterai pour Gary Johnson, le candidat libertarien." "Ecœurée" par la réaction des pro-Trump, elle hésite même à revenir jeudi, pour assister au dernier jour de la convention. "De toute façon, on a fait passer notre message, estime-t-elle. Ted Cruz a été très classe. Il a détaillé sa vision pour l'Amérique et il a dit aux gens d'aller voter selon leur conscience. C'est ce que j'aime chez lui, il défend la liberté. Il sera de retour dans quatre ans." Car le sénateur a déjà un œil sur 2020 : l'année de la prochaine présidentielle américaine. L'occasion, peut-être, de prendre sa revanche.