Etats-Unis : une journaliste confirme les propos de Donald Trump sur les soldats morts, il demande son renvoi

Jennifer Griffin, la journaliste de la chaîne Fox News, cherchait à se faire confirmer la véracité de l'article publié jeudi par "The Atlantic", qui affirmait que le président Donald Trump avait qualifié des soldats américains morts pendant la Première Guerre mondiale de "crétins" et de "losers".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse, le 4 septembre 2020 à Washington. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Donald Trump contre-attaque. Le président américain a demandé, vendredi 4 septembre, le renvoi de la journaliste Jennifer Griffin, travaillant pour la chaîne conservatrice Fox News, pour avoir confirmé en partie ses propos "dénigrant" des soldats américains morts au combat, initialement rapportés dans le magazine The Atlantic"Jennifer Griffin devrait être virée pour ce genre de reportage. Elle ne nous a même pas appelés pour une réaction. Fox News c'est plus ce que c'était", a tweeté vendredi Donald Trump.

L'article publié jeudi expliquait que Donald Trump, lors d'une visite en France en novembre 2018, aurait qualifié les 1 541 soldats américains morts pendant la bataille du bois Belleau de "crétins", ajoutant que le cimetière où ils reposent est rempli de "losers". La journaliste de Fox News indique que, selon un ancien haut responsable de l'administration Trump, le président américain aurait dit à propos de la guerre du Vietnam : "C'était une guerre stupide. Quiconque y est allé est un crétin".

Des sources "irréprochables"

Jennifer Griffin cite d'autre part deux anciens hauts responsables de l'administration Trump, qui confirment que Donald Trump n'avait pas voulu se rendre en voiture au cimetière près de Paris pour leur rendre hommage. L'affaire a connu un vif écho médiatique aux Etats-Unis. Le président, sa femme Melania Trump et de nombreux responsables, actuels ou anciens, de la Maison Blanche ont nié la véracité de ces propos. Le président a également qualifié l'auteur de l'article de "raclure". "Je peux vous dire que mes sources sont irréprochables. Elles ne sont pas anonymes pour moi, et je pense que le président les connaît", a répondu Jennifer Griffin samedi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.