Etats-Unis : une femme arrêtée avec un logiciel malveillant dans la propriété de Donald Trump en Floride

Pour entrer, elle a déclaré à la réception vouloir se rendre à la piscine du complexe de Mar-a-Lago, avant d'invoquer une événement lié à un groupe d'amitié américano-chinoise de l'ONU.

Le complexe de Mar-a-Lago, à Palm Beach, en Floride, le 18 avril 2018.
Le complexe de Mar-a-Lago, à Palm Beach, en Floride, le 18 avril 2018. (MANDEL NGAN / AFP)

Une femme a été arrêtée, samedi 30 mars, après s'être introduite dans le complexe de Mar-a-Lago en Floride, où le président Donald Trump passait le week-end, en possession d'un "logiciel malveillant", selon des documents judiciaires (en anglais) rendus publics mardi 2 avril. Zhang Yujing, arrêtée avec deux passeports chinois, a prétendu vouloir se rendre à la piscine du club, selon le compte-rendu de son arrestation.

Profitant de la présence d'une autre personne portant le nom de Zhang sur la liste des personnes autorisées à accéder à la piscine, Zhang Yujing a pu franchir un premier barrage. Elle a ensuite été transportée en voiture de golf jusqu'à la réception du complexe hôtelier, où elle a assuré être invitée à un événement organisé par un groupe d'amitié américano-chinoise de l'ONU. Le réceptionniste, ne trouvant pas trace de cet événement, a donné l'alerte.

Inculpée pour intrusion sur un site sécurisé

Lors de son interrogatoire, les agents du Secret Service, qui assurent la sécurité du président, ont découvert qu'elle n'avait pas de maillot de bain dans ses affaires, mais qu'elle transportait quatre téléphones portables, un ordinateur, un disque dur et une clé USB avec "un logiciel malveillant". Zhang Yujing été inculpée pour fausses déclarations et intrusion sur un site sécurisé. Le Secret Service assure que Zhang Yujing ne s'est pas approchée de Donald Trump, qui jouait au golf dans une autre partie du club à ce moment-là, ni de sa résidence privée dans le complexe.