États-Unis : un tribunal de San Diego ordonne de réunir les familles de migrants séparées

Les parents doivent être réunis avec leurs enfants sous 14 jours pour les moins de 5 ans et trente jours pour les autres, selon cette décision de justice. 

Des enfants migrants dans un centre de Mc Allen, au Texas (Etats-Unis), le 17 juin 2018, sur une photo des douanes américaines. 
Des enfants migrants dans un centre de Mc Allen, au Texas (Etats-Unis), le 17 juin 2018, sur une photo des douanes américaines.  (US CUSTOMS AND BORDER PROTECTION / AFP)

Elle s'oppose à la politique de "tolérance zéro" de Donald Trump. Une juge du tribunal de San Diego, en Californie, a ordonné, mardi 26 juin, la réunification des familles de migrants séparées par la police de l'immigration. Depuis le mois de mai, les poursuites systématiques engagées contre les parents traversant illégalement la frontière avec leurs enfants ont abouti au placement de plus de 2 300 mineurs dans des centres, provoquant un tollé aux États-Unis et à l'étranger.

Sauf s'ils présentent un danger pour leurs enfants, les parents doivent être réunis avec eux sous 14 jours pour les moins de 5 ans et sous trente jours pour tous les autres, selon cette décision de justice consultée par l'AFP. Le tribunal exige du gouvernement fédéral de "faire face aux circonstances chaotiques qu'il a créées". La juge Dana Sabraw demande également de "tout faire pour faciliter la communication" entre les membres des familles séparées.

Des plaintes contre la politique de Donald Trump

La plainte examinée par le tribunal de San Diego a été déposée par l'association de défense des droits civiques ACLU, au nom de migrants anonymes, contre la police de l'immigration (ICE). D'autres plaintes déposées au nom de migrants mettent en cause le "traumatisme" de la séparation des parents et enfants et dénoncent des conditions "inhumaines" de détention dans les centres de l'ICE.

Mardi, près de vingt États américains progressistes ont par ailleurs porté plainte contre la politique migratoire du président républicain Donald Trump.