Etats-Unis : un enquêteur du FBI écarté du dossier russe après des SMS anti-Trump

Peter Strzok était l'un des enquêteurs les plus expérimentés du contre-espionnage. Il a depuis été muté dans un autre service, rapportent deux journaux américains.

Le procureur spécial américain Robert Mueller, à Washington (Etats-Unis), le 1er août 2013.
Le procureur spécial américain Robert Mueller, à Washington (Etats-Unis), le 1er août 2013. (JONATHAN ERNST / X90178)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il y a encore quelques semaines, Peter Strzok était en première ligne dans l'enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller sur les soupçons de collusion entre des proches de Donald Trump et la Russie lors de la présidentielle américaine. Mais depuis cet été, l'homme n'a plus accès au dossier, selon le Washington Post et le New York Times (liens en anglais). Il est soupçonné d'avoir écrit et envoyé des SMS critiquant Donald Trump. "Immédiatement après avoir appris ces accusations, le bureau du procureur spécial a écarté Peter Strzok de l'enquête", a confirmé à l'AFP un porte-parole des services de Robert Mueller.

Muté aux ressources humaines

Chef adjoint du contre-espionnage au sein de la police fédérale, Peter Strzok "est considéré comme l'un des enquêteurs les plus expérimentés et fiables du contre-espionnage du FBI", écrit le New York Times. Il a également participé à l'enquête sur les e-mails de Hillary Clinton durant la campagne présidentielle de 2016.

C'est d'ailleurs à cette période que les fameux SMS auraient été envoyés. A l'époque, Peter Strzok entretenait une liaison avec une avocate du FBI, rapporte le Washington Post. Tous les deux auraient alors échangé des textos dénotant un parti pris contre Donald Trump, et d'autres plus favorables à propos de son adversaire démocrate. Peter Strzok a été depuis muté "au service des ressources humaines du FBI", précise le New York Times.