Etats-Unis : sous pression, Donald Trump ratifie le plan de relance de l'économie américaine à 900 milliards de dollars

Le président américain refusait depuis plusieurs jours de signer la proposition de loi. Ce revirement intervient après une journée marquée par des appels de tous bords politiques l'incitant à agir pour éviter un désastre économique et social.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Donald Trump, lors du dernier débat présidentiel à Nashville (Etats-Unis) contre Joe Biden, le 22 octobre 2020. (JIM WATSON / AFP)

C'est fait ! Sous la pression des parlementaires de tous bords politiques, et après plusieurs jours de résistance, le président Donald Trump a finalement ratifié, dimanche 27 décembre, dans la soirée, le nouveau plan de relance économique de 900 milliards de dollars adopté lundi au forceps par le Congrès. Le locataire de la Maison Blanche a également signé dans la foulée la proposition de loi de financement de l'Etat fédéral, ce qui permet d'éviter la fermeture mardi des services publics.

Ce revirement intervient après une journée marquée par des appels de tous bords politiques l'incitant à agir pour éviter un désastre économique et social, notamment pour les populations les plus vulnérables, alors que des allocations chômage pour des millions de chômeurs ont expiré samedi à minuit.

Jusqu'à dimanche soir, le président américain attribuait son refus d'apposer son sceau sur la proposition de loi au fait qu'il fallait une revalorisation des chèques d'aide aux familles en difficulté, s'opposant ainsi aux élus républicains de son propre camp.

Des aides prolongées jusqu'en mars

L'allocation chômage prévue par deux programmes d'assistance fédérale mis en place en mars dans le cadre du premier plan de soutien à l'économie a expiré samedi à minuit, laissant dans l'inconnu au moins 12 millions d'Américains qui en bénéficiaient, d'après le groupe de réflexion progressiste The Century Foundation.

Le nouveau plan de relance prolonge jusqu'à mi-mars ces aides fédérales versées aux chômeurs, accorde des prêts garantis aux entreprises, prévoit des milliards de dollars d'aides aux PME, aux sociétés de la restauration, de l'hôtellerie, du transport aérien...

Il prolonge aussi le moratoire interdisant les expulsions de personnes ne pouvant payer leur loyer, suspend les saisies immobilières et prévoit des fonds pour la distribution des vaccins anti-Covid.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.