Etats-Unis : les démocrates présentent l'acte d'accusation contre Donald Trump, première étape avant une deuxième procédure de destitution

Les démocrates accusent Donald Trump d'avoir incité à l'attaque du Capitole par des manifestants. En parallèle, ils ont également présenté une résolution demandant au vice-président, Mike Pence, de démettre le chef de l'Etat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des réprésentants des Etats-Unis, lors d'une conférence de presse le 7 janvier 2021 à Washington. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Les démocrates américains ont déposé lundi 11 janvier à la Chambre des représentants un acte d'accusation contre Donald Trump. Il s'agit de la première étape vers l'ouverture formelle d'une deuxième procédure de destitution à l'encontre du président américain, que ses adversaires accusent d'avoir "incité à la violence" qui a frappé le Capitole, mercredi.

En parallèle, les démocrates, qui contrôlent la majorité à la Chambre des représentants, ont présenté une autre résolution demandant au vice-président, Mike Pence, de démettre Donald Trump de ses fonctions, en invoquant le 25e amendement de la Constitution américaine. Les républicains se sont opposés à son adoption immédiate à l'unanimité, mais elle devrait être votée mardi. 

Un ultimatum lancé à Mike Pence

Dimanche, Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre, a lancé un ultimatum à Mike Pence : s'il ne démet pas Donald Trump de ses fonctions dans les 24 heures suivant l'injonction de la Chambre, l'acte d'accusation de Trump sera soumis à un vote en séance plénière, dès cette semaine. Son adoption (une hypothèse probable) ouvrirait officiellement la procédure de destitution.

Si Mike Pence acceptait d'utiliser le 25e amendement, il endosserait les pouvoirs exécutifs durant les derniers jours du mandat de Donald Trump, qui se termine le 20 janvier. Le vice-président américain n'ait plus de contacts avec Donald Trump depuis le coup de force des manifestants au Capitole. Néanmoins, il n'a montré jusqu'ici aucune volonté de déclencher ce dispositif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.