Etats-Unis : lâché par Donald Trump, le ministre de l'Environnement américain démissionne

Scott Pruitt était empêtré dans une série de scandales liés à son train de vie et à son utilisation des fonds publics.

Donald Trump et son ministre de l\'environnement, Scott Pruitt, le 5 juillet 2018, à Washington, aux Etats-Unis.
Donald Trump et son ministre de l'environnement, Scott Pruitt, le 5 juillet 2018, à Washington, aux Etats-Unis. (WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA /)

Un de plus sur la longue liste des "virés" de Donald Trump. Le président américain a annoncé, jeudi 5 juillet, le départ de Scott Pruitt, son ministre de l'Environnement englué dans une impressionnante cascade de scandales liés à son train de vie et à son utilisation des fonds publics.

Pendant des mois, le président américain est resté sourd aux appels à se séparer de cet homme devenu encombrant, qui était aussi l'un de ses lieutenants les plus zélés. Brique par brique, ce farouche partisan du retrait des États-Unis de l'accord de Paris sur le climat s'est employé à détruire le bilan environnemental de Barack Obama, sabrant une à une les réglementations passant à sa portée.

"Travail exceptionnel" 

Mais au fil de révélations quasi-quotidiennes, la situation était devenue intenable et la Maison Blanche avait ouvertement exprimé son exaspération ces derniers jours. "J'ai accepté la démission de Scott Pruitt de son poste de dirigeant de l'Agence de protection de l'environnement (EPA)", a indiqué Donald Trump dans un tweet qui ne donne aucune indication sur les raisons de son départ.

De multiples enquêtes ont été officiellement lancées depuis des mois par l'inspecteur général de l'Agence de protection de l'environnement, par deux offices fédéraux indépendants, ainsi que par la Chambre des représentants. Saluant le "travail exceptionnel" réalisé, selon lui, par Scott Pruitt, le locataire de la Maison Blanche a simplement précisé qu'Andrew Wheeler, numéro deux de l'EPA, assurerait l'intérim.