États-Unis : la NSA jure n'avoir pas mis Trump sur écoute

Aux États-Unis, démocrates et républicains s'accusent d'espionnage et d'intelligence avec Moscou. Un débat sur la place publique. L’audition de plusieurs protagonistes a été retransmise à la télévision.

France 2

Ils ont l'un et l'autre porté un coup dur à Donald Trump. Les patrons de la NSA et du FBI étaient entendus par la commission du renseignement au Congrès. Au menu : les accusations de Donald Trump selon lesquelles sa ligne a été mise sur écoute à la tour Trump par Barack Obama avec la complicité des Britanniques. "Non monsieur, ni moi ni personne n'avons ordonné des écoutes. Ce serait violé les règles internationales qui existent depuis des décennies", a affirmé l'amiral Mike Rogers, directeur de la NSA.

L'entourage de Trump dans le viseur

Sur les liens avec la Russie, c'est au patron du FBI de répondre. Vladimir Poutine a-t-il influencé le succès du président ? Une enquête est officiellement ouverte. "Nous recherchons les liens entre toute personne de l'équipe de campagne de Donald Trump et du gouvernement russe", a assuré James Comey. L'entourage de Donald Trump est soupçonné d'avoir fourni des éléments à la Russie par communication téléphonique ou électronique. Si ces soupçons se confirment, ils tomberont sous le coup de la haute trahison, sévèrement punie aux États-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le directeur du FBI James Comey s\'adresse à la commission du renseignement de la Chambre des représentants, lundi 20 mars 2017 à Washington (Etats-Unis).
Le directeur du FBI James Comey s'adresse à la commission du renseignement de la Chambre des représentants, lundi 20 mars 2017 à Washington (Etats-Unis). (MANDEL NGAN / AFP)